Des déchets organiques au compost.
Des déchets organiques au compost.

En bois ou en plastique, ce sont désormais les stars des jardins de l'agglomération toulousaine. Il ne s'agit pas des fameux nains, mais des composteurs. Près de 1 700 habitants ont ainsi fait l'acquisition d'une boîte à fertilisants individuelle, depuis la mise en place d'un dispositif de financement par la communauté urbaine il y a un an. Un chiffre qui n'est pas anodin, puisque 30 % de nos poubelles peuvent ainsi se transformer en compost plutôt que de partir en fumée à l'incinérateur du Mirail, où chaque année 214 000 tonnes de déchets sont traitées. « Nous sommes au-delà de nos prévisions. Cela montre que les gens ont une capacité à se mobiliser individuellement sur ces sujets. Cette mesure participe au cadre plus large du programme local de prévention des déchets, dont l'ambition est de réduire de 7 % notre volume d'ordures ménagères d'ici à fin 2016 », relève Régine Lange, vice-présidente de la commission environnement au Grand Toulouse, qui reçoit de plus en plus de demandes de logements collectifs.