Un festivalen point d'orgueQuand les notes font tourner la tête

0 contributions
Publié le 13 juin 2012.

culture Vingt ans après sa disparition, Toulouse va rendre hommage au concertiste Xavier Darasse

L'orgue est à Toulouse ce que les châteaux sont à la Loire : un patrimoine local riche et au rayonnement international. Pour le faire vivre, des passionnés organisent à l'automne un festival autour de cet instrument depuis dix-sept ans. Cette année, c'est l'un de ses plus fervents défenseurs, le compositeur Xavier Darasse disparu il y a vingt ans, qui sera mis à l'honneur. En prélude à cet hommage, Michel Bouvard, son directeur artistique, a présenté mardi l'édition 2012 de Toulouse les Orgues.

Concours international en 2013
Et c'est sur l'harmonium de l'église du musée des Augustins qu'il a donné le ton. Contrairement aux apparences, cet instrument ne date pas du XVIIe siècle. Il est l'œuvre du facteur allemand Jürgen Ahrend et date de 1980. « Xavier Darasse a fait restaurer une grande partie de la dizaine d'instruments prestigieux qui se trouvent dans les églises du centre-ville. En plus des orgues romantiques et symphoniques, il en manquait un adapté aux œuvres de compositeurs allemands. Il a fait construire celui-ci », raconte Michel Bouvard. C'est sur cet instrument qu'il donne des cours à ses élèves du conservatoire et que certaines épreuves se déroulent. Ce sera le cas en 2013, lors du 11e concours d'orgue international, qui ne s'est pas déroulé dans la Ville rose depuis cinq ans. L'appel à candidatures, en provenance du monde entier, est lancé. WUn derviche tourneur qui s'étourdit au son d'un orgue. Ce sera l'une des attractions de l'édition 2012 de Toulouse les Orgues. Mais pas la seule. Loin de se limiter au seul instrument, durant douze jours les organistes feront des duos, avec un saxophoniste sur des airs de jazz, ou aux côtés d'un poète néerlandais prêt à déclamer.
Pour attirer le plus grand nombre et dépoussiérer l'image d'Epinal du festival, des caméras seront installées tout autour des tribunes et les vidéos retransmises sur écran géant afin de faire « découvrir l'envers du buffet ». Un « opéraconté » permettra aux familles de tout savoir sur ses origines grecques et une transcription joyeuse du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns sera agrémentée de poèmes.

Béatrice Colin
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr