Les déchets sont réduits et détournés en création artistique.
Les déchets sont réduits et détournés en création artistique. - F. Scheiber/20 minutes

Béatrice colin

Quand 112 000 personnes se retrouvent durant cinq jours sur la Prairie des Filtres, ça peut laisser des traces. Pour limiter l'empreinte du festival Rio Loco* sur ces 6 ha de verdure, ses responsables ont pris les choses en main. Ils ont par exemple édité moins de programmes : 30 000 seulement, contre 80 000 l'an passé.

Recyclages et pédagogie
« Nous sommes sur un lieu privilégié avec un écosystème à respecter. Tous les verres sont consignés ce qui permet de ne pas avoir à ramasser chaque jour 5 000 ou 6 000 gobelets en plastique », souligne Hervé Bordier, son directeur. Les festivaliers sont aussi invités à trier leurs déchets et à jeter leurs mégots dans des cendriers de poche. Les restaurateurs s'engagent de leur côté à recycler leurs huiles de friture. Il y aura aussi des ateliers écolo. La Glanerie proposera de détourner les déchets en œuvres d'arts, Les Petits débrouillards d'initier les enfants au développement durable. Un mot qui est aussi synonyme d'accessibilité pour tous. Des plateformes surrévélées ont été installées sur les scènes pour les personnes en fauteuil et une zone où le confort auditif est amélioré a été mise en place.Lire aussi en page 16