Romain Pujol, Gorebeï et Tithaume, un trio déjanté pour un album décalé.
Romain Pujol, Gorebeï et Tithaume, un trio déjanté pour un album décalé.

Hélène Ménal

Score à atteindre : 48 gags. La mission : plonger, dans l'univers de la BD, les Lapins Crétins – les personnages les plus décérébrés de l'univers des jeux vidéo. Et aux manettes, trois jeunes Toulousains. Il y a d'abord Tithaume (Matthieu de son vrai prénom), scénariste de son état et déjà publié dans des ouvrages collectifs. Puis, Romain Pujol, un dessinateur blogueur dont le père ne désespère pas qu'il exerce un jour un « vrai » métier, genre enseignant. Et enfin, Gorebeï (Manu pour les intimes), un coloriste. Le trio se connaissait de loin quand, à l'automne dernier, le créateur de jeux Ubisoft a décidé de décliner en album les déboires de ses créatures les plus célèbres. Tithaume et Romain Pujol ont eu une semaine pour proposer huit storyboards et quelques planches au directeur artistique de la licence. Ils ont décroché le super-bonus.

Deuxième degré……
Cinq mois et quelques séances de brainstorming plus tard, le « bébé » est annoncé pour vendredi dans les rayonnages. A 80 000 exemplaires. « Une opportunité sensationnelle ! », résume Gorebeï, surpris par la liberté de création laissée par Ubisoft. « La consigne était de respecter à la fois l'esprit et la charte graphique de la licence. Pour le reste, nous avons eu carte blanche », explique Tithaume, qui s'est remis devant sa console pour s'imprégner de la culture, décalée et proche du néant, des Lapins Crétins. Romain Pujol a reçu une tonne de produits dérivés, dont une poupée gonflable géante, afin d'aiguiser son trait. L'album, disent-ils, est « grand public ». Il allie l'humour jeunesse à un deuxième degré, pas si crétin, pour adultes. Les lapins sans vergogne finissent, comme ils le font chaque fois qu'ils découvrent un nouveau monde dans le jeu, par envahir l'album par des portes dérobées. Romain Pujol et Gorebeï rêvent de percer un jour avec une œuvre et un univers plus personnels. Mais ils sont « très fiers » de ce premiercarottage creusé sur un terrain grand public. L'équipe a d'ailleurs signé pour trois tomes minimum.