Derrière les urnes, les pavés

0 contributions
Publié le 8 juin 2012.

politique Le premier tour des législatives a lieu ce dimanche

Ce dimanche, la bataille des législatives se fera dans les urnes. Après avoir été parfois âpres sur les marchés et les réseaux sociaux. Si les électeurs se mobilisent comme ils l'ont fait pour le second tour de la présidentielle, les candidats du Parti socialiste devraient arriver dans la plupart des circonscriptions en tête et réitérer le grand chelem de 2007. Mais sur certains territoires, les dissensions internes et candidatures multiples à gauche pourraient modifier la donne. C'est le cas notamment dans la 10e circonscription, où le tout nouveau ministre délégué aux Anciens Combattants, Kader Arif, joue son poste au gouvernement. Désigné par le PS au titre de la diversité, il doit faire face à la dissidence de deux élus du conseil général, Daniel Ruffat et Gilbert Hébrard. Une position qui leur a valu l'exclusion du parti. Et elles ne sont pas uniques.

A gauche... comme à droite
Alain Fillola, le maire de Balma, a aussi pris ce risque, quitte à ne pas avoir le logo du PS sur ses affiches pour les municipales de 2014. Il a décidé de partir en campagne dans la 3e circonscription, là où l'écologiste François Simon a eu l'investiture commune EELV-PS. Si ce dernier a reçu le soutien des présidents de la région et du département, il attend encore celui du maire de Toulouse. Ce qui ne manquera pas d'apporter de nouvelles tensions au sein de la majorité municipale entre élus verts et socialistes. Et ce ne sera pas la seule puisque l'adjoint au maire Thierry Cotelle (MRC) s'est lancé dans la campagne dans la 9e circonscription face au candidat PS soutenu par le Capitole : Christophe Borgel, conseiller régional d'Ile-de-France. Ces luttes fratricides pourraient favoriser la droite, même si elles n'épargnent pas ses propres rangs. Jean-Luc Moudenc, le patron de l'UMP 31, devra battre son adversaire dans la 3e circonscription s'il veut avoir le leadership pour les municipales. Mais dimanche il aura aussi de la concurrence dans son propre camp et devra faire mentir les sondages qui le donnent perdant.Lire aussi p. 6 et 8

Béatrice colin
fermeture à 20 h pour tous

Fini le statut particulier des grandes villes. Pour ce premier tour des législatives, les 853 192 électeurs du département pourront voter jusqu'à 20 h, qu'ils habitent à Arbas ou dans le quartier de la Côte-Pavée. Ils devront départager 132 candidats présents dans les dix circonscriptions.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr