La prise d'otage a duré six heures.
La prise d'otage a duré six heures. - f . scheiber / 20 minutes

julie rimbert

Une prise d'otage dont les motivations restent très floues. Un homme de 52 ans, un ancien cariste au chômage originaire de Portet-d'Aspet, au sud de la Haute-Garonne, a retenu en otage jeudi matin un vigile de Météo France durant plus de six heures. Malgré d'intenses négociations, une équipe du Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN) a donné l'assaut en fin de matinée, blessant le forcené d'un coup de feu au ventre. L'otage était sain et sauf.

Des propos « irrationnels »
L'homme est arrivé jeudi, vers 5 h, sur le site de Météo France. Il a profité du moment où l'un des deux vigiles faisait une ronde pour attaquer son collègue. L'otage était âgé de 56 ans et travaillait depuis trois ans sur ce site. Armé d'un fusil de chasse, l'agresseur l'a retenu dans le bâtiment central. « Nous avons essayé de le raisonner, de comprendre ses motivations mais ses propos étaient décousus, irrationnels, explique Michel Valet, le procureur de la République de Toulouse. Il a juste demandé des cigarettes. » Devant l'entrée du site, les salariés ont patienté. « C'est inquiétant car la sécurité a déjà été renforcée », confie Lydie, une employée. Vers 11 h 15, le GIPN est entré dans le bâtiment mais le forcené a tiré. Au troisième coup de feu, les policiers ont riposté. « Le GIPN a réagi puisqu'il menaçait de les tuer, précise Michel Valet. Il avait un comportement désespéré et a fait feu à sept reprises. » Le preneur d'otage, dont le pronostic vital est engagé, a été opéré jeudi après-midi à l'hôpital Purpan.

météo france

Près d'un millier de salariés travaillent sur le site toulousain de Météo France, qui établit les prévisions nationales. Situé dans la zone d'activités de Basso Cambo, la zone est surveillée 24 h/24. La nuit, deux vigiles y patrouillent en permanence.