Reza ira aussi en mission au Mirail.
Reza ira aussi en mission au Mirail.

A la rentrée, le visage du commandant Massoud surgira en format géant sur les berges de la Garonne. Il s'agit de l'un des 25 clichés sélectionnés pour l'exposition* en plein air du célèbre photographe Reza. L'artiste d'origine iranienne, connu pour ces pérégrinations sur le théâtre des pires conflits, annonce « un face-à-face entre les Toulousains et le Monde ». Le parcours photo, jalonné de tirages de 6 mètres sur 4, longera la rive droite du fleuve sur 800 mètres. Ce déploiement devrait coûter 120 000 € à la municipalité qui table sur quelque 300 000 visiteurs. « C'est un coût normal pour une exposition de cette envergure », précise Vincentella de Comarmond, l'adjointe à la Culture après l'amorce d'une polémique sur le prix de l'opération.

Les jeunes du Mirail dans l'objectif
Le maire, Pierre Cohen, insiste surtout sur le fait qu'il ne s'agit pas là d'un one shot. Reza sera par ailleurs « chargé de mission » dans le quartier de la Reynerie. Pour préparer l'arrivée de la Maison de l'Image, dont l'ouverture sur la place Abbal est annoncée pour 2014, il va d'abord repérer cinq photographes toulousains. Ces derniers aideront ensuite Reza à former une cinquantaine de jeunes du quartier sur les techniques de l'image. « Cette implication des habitants aidera toutes les associations qui travaillent autour de ce thème et créera une vraie synergie », explique l'artiste. Il espère ainsi que la Maison de l'Image sera plus vite apprivoisée.