Après celle du Fauga, Odile Mailhe ouvre cette semaine une ruche à Toulouse.
Après celle du Fauga, Odile Mailhe ouvre cette semaine une ruche à Toulouse.

Maylis jean-préau

eeks et adeptes du bio font parfois bon ménage. La preuve avec La Ruche qui dit oui, une plateforme communautaire d'achats groupés mettant en relation producteurs et consommateurs. Les deux premières ruches toulousaines ouvrent cette semaine alors que le système connaît déjà un franc succès, en particulier à Paris. En Haute-Garonne, elles sont plus rares. Sainte-Foy-de-Peyrolières en a une. Mais c'est Odile Mailhe qui a créé il y a six mois la toute première ruche au Fauga. « ça a très bien fonctionné, je me suis dit qu'il fallait développer le concept à Toulouse où il y a une forte demande de produits en circuits courts », explique cette fonctionnaire de métier. La nouvelle ruche d'Odile, située en centre-ville, sera inaugurée ce jeudi de 17 h à 19 h devant le restaurant Saveurs Bio, lieu où seront livrés les produits.

Manger juste
« L'avantage de la ruche pour le consommateur, c'est qu'il n'y a pas d'engagement sur l'année, ni d'obligation d'achat. On s'inscrit gratuitement sur le site, on choisit ses produits et la quantité voulue. Tous les 15 jours, les « abeilles » peuvent venir récupérer leurs achats au point de rendez-vous », précise Odile Mailhe. Sélectionnés par le responsable de la ruche, les producteurs sont tous issus de la région et ne proposent pas que des salades, mais aussi du fromage, de la viande, des cosmétiques, du pain ou encore des croquettes pour chien ! Des produits de qualité à un prix plus juste, grâce à une marge peu importante, 15,8 %, partagée entre le site Web et le responsable de la ruche. « Le principe de la ruche c'est aussi de créer du lien entre les membres, qu'il y ait des échanges avec les producteurs lors de la récupération des paniers et sur la plateforme Internet », s'enthousiasme Laurence Moigne, couturière et instigatrice d'une autre ruche toulousaine dont les produits, livrés route de Blagnac, seront mis en vente sur le site dès ce mercredi. Reste aux abeilles à être au rendez-vous.

Mode d'emploi

Sur la plateforme on peut acheter les produits de sa rucheune semaine avant la livraison. Les ventes sont validées si le minimum de produits fixé par chaque producteur est atteint, histoire que ce dernier ne se déplace pas pour seulement trois carottes ou quatre courgettes.www.laruchequiditoui.fr