Laurent Bernadac a cofondé un site permettant d'envoyer des lettres dans le futur.
Laurent Bernadac a cofondé un site permettant d'envoyer des lettres dans le futur. - F. Scheiber/20 minutes

Mathilde romagnan

Régulièrement, les journaux font état d'une lettre d'amour arrivée des années après avoir été postée. Ces retards, souvent dus à une erreur d'aiguillage postal, seront voulus dans le futur. Et possibles grâce au site www.lettravenir.fr. Créé il y a trois semaines par deux ingénieurs toulousains, il garantit la conservation et l'envoi, en temps voulu et à l'adresse souhaitée, d'une « Lettre Temporelle ». « L'idée nous est venue en regardant L'âge de raison avec Sophie Marceau », explique Laurent Bernadac, 24 ans. Avec son associé, Jérémy Denoyer, ils ont le déclic : « Dans le film, l'héroïne reçoit pour ses 40 ans une lettre qu'elle s'était écrite à 7 ans et décide de changer de vie. On s'est dit que d'autres personnes pourraient vouloir faire la même démarche. »

Défier le temps qui passe
C'est le cas de Ludovic Pouzenc, lui aussi ingénieur. Quand ses amis lui font part de leur idée, il décide d'être leur premier client. « Je suis à un moment de ma vie où je me pose des questions sur l'avenir », avance celui qui recevra sa propre lettre le 19 septembre 2017, le jour de ses trente ans. « J'ai choisi un délai de cinq ans pour avoir assez de recul sur ma situation. J'aurais pu la garder moi-même, mais je l'aurais sans doute oubliée ou perdue. Là, je suis certain de la recevoir », assure-t-il. Et pour ce retour vers le futur, il lui en coûtera 2,69 €/an. De leur côté, les voyageurs du temps en herbe assurent la confidentialité des courriers confiés. L'adresse peut être changée à tout moment sur le site. La Lettre Temporelle peut aussi être utilisée à des fins pédagogiques. A la rentrée, Martine Henric, enseignante en CE1 à Béziers, mettra en place le projet dans sa classe. « Il y aura un travail d'écriture de la lettre, la rédaction sera notée », explique l'enseignante. L'occasion aussi pour les enfants de se retrouver dix ans plus tard. « Imaginez : lorsqu'ils l'écrivent, ils ont 7 ans. Ils la recevront donc l'année de leur bac ! Et ils reviendront à l'école pour la lire. »
Plus d'infos sur www.lettravenir.fr