Quand l'humour sourd fait du bruit

0 contributions
Publié le 31 mai 2012.

Abattre les murs qui pourraient enfermer les sourds et muets dans un ghetto culturel. C'est l'ambition de Sign'Ô*, un festival biennal entièrement en langue des signes, qui s'adresse à tous les publics. Le mime est bien sûr au programme, mais il y a aussi des contes, du théâtre et du hip-hop signé. Surtout, dimanche, les spectateurs pourront assister à un one-man-show muet grâce au jeune Toulousain Dylan. « Il y a dans l'humour sourd beaucoup d'autodérision, et une facilité pour mêler la gestuelle au texte », explique Jean-François Piquet, le cofondateur du festival Sign'Ô*, alias Jef's à la scène, quand il enfile sa chemise rouge. Tout le week-end, il interviendra d'ailleurs sur le festival pour de petits intermèdes comiques. Et les entendants (40 % du public) auront les oreilles qui siffleront car, dit Jean-François Piquet, « chez les sourds, ils sont un peu les Belges des histoires drôles ». Pas de pathos à Sign'Ô, mais « une expérience sensorielle partagée ». Et bien rodée. Les organisateurs ont même prévu une garderie bilingue.

Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr