La mairie veut localiser le GPS

Pierre Cohen, le maire de Toulouse, a proposé hier à la préfecture de lui prêter des locaux « pour assurer un accueil d'urgence » permettant « la stabilisation et un réel accompagn...

— 

La préfecture demande l'expulsion des occupants du Pont des Demoiselles.

La préfecture demande l'expulsion des occupants du Pont des Demoiselles. — F. lancelot / sipa

Pierre Cohen, le maire de Toulouse, a proposé hier à la préfecture de lui prêter des locaux « pour assurer un accueil d'urgence » permettant « la stabilisation et un réel accompagnement » des grands précaires. « A condition, précise-t-il, que le fonctionnement des lieux soit financé par l'Etat, dont c'est la compétence ». L'édile réagit ainsi à l'occupation, depuis plus d'une semaine, d'un bâtiment public vide où le Groupement pour la défense du travail social (GPS) a installé cinq SDF. « Nous sommes tout à fait ouverts au dialogue », indique de son côté Françoise Souliman, la secrétaire générale de la préfecture. Mais elle ajoute que « la solution au problème préoccupant des grands précaires peut passer par l'aménagement de places d'accueil existantes et pas forcément par la création d'une nouvelle structure ». Par ailleurs, la préfecture a demandé l'expulsion du bâtiment occupé. L'audience aura lieu mardi prochain.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.