Comme une bouteille à la mer pour haïti

Demain, à 15 h, à Toulouse comme partout en France, le collectif SOS Haïti enfants adoptés appelle à une mobilisation pour réclamer l'évacuation de tous les enfants adoptables attribués avant le séisme. Muni d'une bouteille portant le prénom d'un enf...

Aline Royer

— 

F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Demain, à 15 h, à Toulouse comme partout en France, le collectif SOS Haïti enfants adoptés appelle à une mobilisation pour réclamer l'évacuation de tous les enfants adoptables attribués avant le séisme. Muni d'une bouteille portant le prénom d'un enfant, chacun est appelé à faire pression sur le ministère des Affaires étrangères. Celui-ci annonçait hier le transfèrement prochain de 394 enfants, dont les jugements d'adoption ont été prononcés en Haïti. Mais pour Corinne Guimbaud, tout cela reste « insuffisant ». Comme environ 400 autres parents en France, cette chanteuse de 42 ans n'a pas encore obtenu le précieux sésame de la justice haïtienne. « J'étais à Port-au-Prince en novembre pour signer devant le juge et les parents de Mina, qui l'ont abandonnée en septembre, mon consentement à l'apparentement. Mais le jugement n'intervient en général que plusieurs mois après », explique-t-elle. Résultat : la petite Mina, 4 ans, que Corinne a décidé d'adopter en octobre, est bloquée à Haïti.

Très affectée par certains amalgames relayés par le ministre des Affaires étrangères et l'Unicef, Corinne se défend. « Bernard Kouchner se trompe quand il oppose les familles passées par un organisme agréé aux démarches individuelles. Les procédures sont les mêmes pour tout le monde. Manifestement, lui ne les connaît pas et c'est très inquiétant. » Plus que tout, cette mère enrage lorsqu'elle entend ce même ministre dire que les autorités s'occupent des enfants. Pour l'heure, la crèche où vit sa fille a été entièrement démolie et les enfants manquent de tout. « Ils sont trente à dormir à même le sol, entassés dans la maison de la directrice, et ni les secours officiels, ni l'ambassadeur, ne sont encore arrivés jusqu'à eux. » W

Mots-clés :

Aucun mot-clé.