L'école ne surmonte pas le handicap

De la maternelle au lycée, plus de 2 500 élèves handicapés doivent théoriquement faire leur rentrée mardi. Mais certains d'entre eux auront besoin d'un accompagnement personnalisé et donc d'un(e) auxiliaire de vie scolaire (AVS). A ce jour, sur le pa...

Hélène Ménal - ©2008 20 minutes

— 

De la maternelle au lycée, plus de 2 500 élèves handicapés doivent théoriquement faire leur rentrée mardi. Mais certains d'entre eux auront besoin d'un accompagnement personnalisé et donc d'un(e) auxiliaire de vie scolaire (AVS). A ce jour, sur le papier, ils sont 827 à avoir obtenu cette aide contre 635 à la rentrée 2007. Mais tous les AVS ne seront pas à l'appel.

« Entre l'attribution de l'AVS et leur arrivée, les délais sont souvent très longs. Du coup, des parents se retrouvent en détresse, sans information », explique Catherine Cousergue, du Groupement interassociatif pour la scolarisation des jeunes handicapés (GISH). A sa connaissance, « 150 élèves pourraient rester sur le carreau à la rentrée ». L'inspection académique ne valide pas ce chiffre mais elle confirme que pour l'instant aucun AVS supplémentaire n'a été embauché par rapport à l'année dernière. « Mais la région a obtenu du ministère 200 postes supplémentaires et la Haute-Garonne devrait s'en voir attribuer une cinquantaine. Cela nécessite un délai mais va nous permettre d'améliorer considérablement les conditions d'accueil », insiste Jean-Louis Baglan, l'inspecteur d'académie. Ses services peinent aussi, faute de candidats, à recruter des assistants d'éducation (AED) qui pourraient suppléer les AVS. « Vu les conditions financières de ces contrats, ça n'est pas étonnant », ironise le GIHS.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.