La République en marche en Haute-Garonne veut garder le lien avec le citoyen

POLITIQUE Après l'engouement pour le mouvement politique lié à l'élection présidentielle, LREM 31 se structure et annonce la tenue de sa convention départementale en février...

J.R.

— 

Pierre Casteras, le référent territorial de La République en Marche en Haute-Garonne.

Pierre Casteras, le référent territorial de La République en Marche en Haute-Garonne. — J. Rimbert

Ils veulent avant tout rester un mouvement citoyen pour conserver le lien avec les Haut-Garonnais. Six mois après l’arrivée de leur champion à l’Elysée, La République en marche 31 a présenté vendredi son organisation, articulé autour d’un référent territorial et trois conseils locaux.

Les municipales en ligne de mire

Avec pour slogan « Former, contribuer, expliquer », ses membres, dont aucun n'est parlementaire ou élu, veulent maintenant réussir le plan de transformation en alternant ateliers avec les citoyens et les marches. « Nous voulons rester un organisme vivant, pas être une étoile filante qui perdrait le contact avec les citoyens, assure Pierre Castéras, le référent en Haute-Garonne. Nous avons maintenant une séquence de cinq ans pour travailler en profondeur. »

>> A lire aussi : Recours déposé par des «marcheurs» pour contester les nouveaux statuts du parti

Le mouvement veut maintenant nouer des liens avec les autres partis politiques et projette d’être présent à toutes les élections à venir, y compris celles des municipales en 2020. Pour continuer son développement, LREM 31 organisera le 3 février à Cugnaux sa convention départementale, avant de lancer une grande marche dans le département dans la foulée.