Prix de l'immobilier à Toulouse: Quels sont les prix quartier par quartier ?

ACHAT D'APPARTEMENT Alors que le marché est reparti à la hausse, 20 Minutes s'est penché sur l'immobilier dans les plus grandes villes de France.…

Beatrice Colin

— 

Illustration. Toulouse vue d'en haut depuis le quartier st cyprien. centre ville de toulouse.

Illustration. Toulouse vue d'en haut depuis le quartier st cyprien. centre ville de toulouse. — Alexandre GELEBART/REA

  • Au cours de la dernière année, 24.000 appartements et maisons ont été vendues en Haute-Garonne, en hausse de près de 30 % comparé à l’année précédente.
  • Après l’annonce de la construction de l’Occitanie Tower à la gare, les quartiers Bonnefoy et Matabiau voient leur prix grimper.

L’immobilier va mieux, beaucoup mieux. Au niveau national, mais à Toulouse aussi si on en croit l’étude récente menée par la Chambre interdépartementale des notaires. Entre budget, parfois serré, et choix de vie, il est parfois difficile de trancher entre appartement ou maison, quartier-centre ou périphérique.

Pour éviter de penser que l’on peut se payer un trois-pièces place Saint-Georges (4.460 euros/m2) alors qu’on a les moyens pour un studio aux Argoulets (2.100 euros/m2), la chambre des notaires de la Haute-Garonne vient de dévoiler les prix pratiqués dans la Ville rose, quartier par quartier.

Pas (encore) d’effet 3e ligne métro

Et selon ces spécialistes, qui s’appuient sur les quelque 24.000 ventes d’appartements et de maisons réalisées entre le 1er juillet 2016 et le 30 juin 2017, la crise du secteur semble être un lointain souvenir.

En un an, le nombre de transactions dans le département a ainsi grimpé de 29,1 % dans les appartements anciens. Et comme les prix n’ont pas encore suivi et que les taux restent bas, il est temps de se décider. Avec des opportunités à saisir dans certains quartiers encore abordables.

Prix des appartements anciens au m2 pratiqué quartier par quartier en 2016-2017.
Prix des appartements anciens au m2 pratiqué quartier par quartier en 2016-2017. - Notaires de France - Perval

C’est le cas aux Sept-Deniers par exemple où le prix médian du m2 est à 2.550 euros, en hausse de 1,3 %. « Il se trouve sur le tracé de la troisième ligne de métro, mais cela n’a pas encore pesé sur le marché. Par contre, à Bonnefoy (2.580 euros, +18 % en un an) s’est réveillé, on y voit un effet de rattrapage et d’aubaine avec l’arrivée de l’Occitanie Tower », explique Philippe Pailhès, responsable immobilier de la Chambre.

Quartiers centres toujours très prisés

Avec peu de biens à saisir, les quartiers du centre-ville restent très prisés avec des ventes au-dessus de 3.500 euros le m2 aux Chalets, à Saint-Aubin et aux Carmes. Ailleurs, dans les faubourgs comme Rangueil (2.230 euros, + 14,1 %) ou Minimes (2.550 euros, +9,7 %) les appartements sont plus accessibles mais souvent ils sont de « qualité moyenne », et il faut donc y prévoir des travaux.

Balma reste le Neuilly toulousain

Si 80 % des ventes se font à Toulouse, la Ville rose n’arrive pas en tête dans la course aux prix au m2. Elle est devancée par Balma qui « à une gamme d’appartements assez récente ce qui explique les prix », indique Philipe Pailhes. Appelée, le « Neuilly toulousain » depuis plusieurs années, la commune enregistre un prix median de 2.810 euros le m2 pour les ventes d’appartement, devant Toulouse, mais aussi Castanet, Blagnac et Tournefeuille où le m2 median se négocie à 2.430 euros.

Prix des appartements anciens au m2 pratiqué en Haute-Garonne en 2016-2017.
Prix des appartements anciens au m2 pratiqué en Haute-Garonne en 2016-2017. - Notaires de France - Perval