De faux billets circulent depuis quelque temps dans les Hautes-Pyrénées, et probablement plus largement dans la région. Il s’agit de coupures de 100, 50 et 20 euros. Et si leur palette est riche, les faux-monnayeurs à l’origine du phénomène ne sont pas parfaits.

Les gendarmes publient donc sur leur page Facebook la liste des « petits défauts » du lot en question et surtout expliquent comment les repérer.

L’hologramme ne change pas de couleur

La principale parade est de bien palper son argent : au toucher, l’impression en relief sur la partie supérieure du billet est absente. Ensuite, l’observation par transparence fait apparaître l’absence du fil de sécurité et un décalage du filigrane. Enfin, quand on incline l’hologramme, ce dernier ne change pas de couleur.

>> A lire aussi : «L'artiste» du faux billet Dominique Patrom condamné à 8 ans de prison

« En cas de doute, consultez votre banquier et si vous êtes en possession d’un faux billet, prenez-le avec vous et venez déposer plainte », conseillent les gendarmes.