Toulouse: On a testé les bus (plus que bondés) qui remplacent le métro... un enfer

TRANSPORTS A Toulouse, la ligne A du métro a fermé pour cinq semaines. Et pour les usagers entassés dans des bus de substitution bondés sous une chaleur torride, ça démarre plutôt mal…

Helene Menal

— 

Le message s'affiche même parterre.

Le message s'affiche même parterre. — H. Menal - 20 Minutes

  • A Toulouse, la ligne A du métro a fermé ses portes pour travaux
  • L’interruption doit durer 35 jours
  • Et pour l’instant, le réseau de substitution a du mal à séduire

« Imaginer transporter le flux du métro dans des bus, c’est une absurdité ». Difficile de contredire ce Toulousain qui avec son épouse, Emilia, a tenté de partir ce lundi de Saint-Cyprien pour rendre visite à sa fille à Balma. D’habitude, un petit coup de ligne A suffit. Là, ils ont testé le réseau de substitution. Ils ont pris la ligne 14 qui fait le même trajet, serrés comme des sardines.​

Les retraités ont même feinté, en descendant au centre-ville pour prendre la nouvelle ligne 140, un havre de paix à côté. Malheureusement, elle s’arrête à Marengo. Il faut reprendre le 14. On se dit qu’il se sera vidé depuis qu’on l’a quitté. Pas du tout. C’est pire : il y a tellement de passagers entassés dans le bus à soufflet que le chauffeur ne peut pas démarrer, faute de pouvoir fermer les portes, ce qui plombe considérablement la fréquence de trois minutes promise.

En centre-ville, tout le monde attend le 14 mais c'est très complique d'y monter
En centre-ville, tout le monde attend le 14 mais c'est très complique d'y monter - H. Menal - 20 minutes

C’est un peu comme du temps du fameux 148 que les moins de 25 ans ne peuvent pas connaître. Si on ne montait pas en début de ligne, il fallait renoncer ou risquer l’asphyxie.

Des usagers se rabattent sur le taxi ou la marche

« C’est la catastrophe, le Bronx. Ce matin, j’ai supplié pour qu’ils ouvrent les vitres. On m’a répondu qu’il y avait la clim, mais ça sert à quoi la clim quand ont été tellement serrés qu’on peut plus bouger ? », s’énerve un voyageur accablé de chaleur, et très, très tendu.

>> A lire aussi : VIDEO. Toulouse: On vous dit pourquoi la ligne A du métro est à l'arrêt pour 35 jours

Parmi les « naufragés » de Marengo, qui espère un jour monter dans le 14, il y a un couple de touristes avec une poussette. Ils se résignent à chercher un taxi même si ce n’était pas compris dans le budget vacances.

Quant à Sonia, elle se résigne à entamer l’ascension de la côte de Jolimont à pied. Elle est souriante mais remontée. « Il y a déjà des fermetures partielles il y a deux ans et le système de substitution n’avait pas bien marché. Apparemment Tisséo n’en a pas tiré les leçons ». Bref, les critiques pleuvent, et pas que sur la twittosphère.

Préférez la ligne 140

Laurent Lieutaud, le directeur commercial de Tisséo en prend son parti. « Nous savions que ce serait une semaine difficile. Parce que les gens ne connaissent pas forcément les arrêts et qu’ils n’ont pas encore trouvé le trajet qui leur convient le mieux, admet-il. Et puis si un bus pouvait remplacer le métro ça se saurait et on ne serait pas en train de construire une troisième ligne ».​

Tisséo se laisse encore une journée de test pour éventuellement apporter des modifications au réseau de substitution. La ligne 14 est celle qui habituellement remplace le métro en cas de panne. Les usagers y sont habitués et donc la prennent d’assaut contrairement à la 140. « Mais pour les trajets centre-ville, il vaut mieux privilégier la 140 », conseille Laurent Lieutaud.