VIDEO. Fusillade de Toulouse: Un tueur déguisé en femme qui cachait l'arme dans sa poussette

FAITS DIVERS Lundi soir, une fusillade a éclaté dans le quartier sensible de la Reynerie à Toulouse. Elle a fait un mort et sept blessés. Le tueur se serait dissimulé sous une burka et aurait caché son arme dans une poussette...

Béatrice Colin et Hélène Ménal

— 

La place Abbal de la Reynerie, au bord du lac.

La place Abbal de la Reynerie, au bord du lac. — B. Colin - 20 Minutes

  • Une fusillade a éclaté lundi soir vers 21 heures, place Abbal, dans le quartier de La Reynerie à Toulouse
  • Le bilan est, pour l’heure, d’un mort et sept blessés dont deux graves
  • Le tueur était dissimulé sous un niqab pour approcher sa cible avant de s’enfuir sur un deux-roues conduit par un complice

La piste du règlement de comptes sur fond de trafic est privilégiée après la fusillade qui a éclaté lundi soir, vers 21h30, à La Reynerie, un quartier populaire de Toulouse. Ce nouveau drame a fait un mort et sept blessés, dont deux graves. Le parquet de Toulouse a ouvert « une enquête de crime flagrant des chefs d’assassinat et tentatives d’assassinat ». Elle a été confiée au SRPJ de Toulouse. Ce que l’on sait, à ce stade…

Des tirs nourris. La fusillade a éclaté vers 21 heures près du lac et derrière la place Abbal, où des habitants étaient encore dehors en ce début de soirée. « On se serait cru à Mossoul, ça tirait sans s’arrêter », raconte un commerçant qui était attablé sur la terrasse d’un snack. Le parquet indique qu’il y a eu « 30 tirs au moins », à l’arme automatique.

Un groupe de jeunes visé par un tueur déguisé. Selon le récit de plusieurs habitants du quartier, c’était un groupe de jeunes qui était visé. Ils se tenaient au pied d’un immeuble, près d’une épicerie de nuit, quand le tireur est arrivé en empruntant un porche. Il était déguisé en femme, en mère de famille plus exactement, avec burka et poussette. Le tueur aurait mis le feu à la poussette avant de dégainer son arme.

Un jeune de 27 ans poursuivi et abattu. Quand les tirs ont commencé, les jeunes se sont mis à courir. Mais le tueur avait semble-t-il une cible précise : « D », un jeune homme de 27 ans bien connu dans le quartier et par les services de police. Blessé par les premiers tirs, il a couru sur quelques centaines de mètres avant d’être abattu devant le centre social. Le tireur aurait ensuite bénéficié de l’aide d’un ou plusieurs complice(s) en deux-roues pour s’enfuir.

La victime de 23 ans a été abattue devant le centre social.
La victime de 23 ans a été abattue devant le centre social. - H. Menal - 20 Minutes

Des victimes collatérales. Parmi les sept blessés, dont deux graves, certains faisaient partie du groupe visé. Mais il y aurait aussi parmi les hospitalisés, de simples passants, victimes collatérales.

>> A lire aussi : Toulouse: Un homme abattu dans le quartier de Bagatelle

Des précédents. « Ça y est, c’est Marseille », lâchent les plus âgés des habitants. Sans être monnaie courante, les exécutions commencent à s’accumuler dans le secteur du Grand Mirail. Le 21 juin 2016, un Tchétchène de 32 ans a été abattu par deux hommes à scooter. Le 23 avril dernier, un jeune de 23 ans était attablé dans un snack-bar de Bellefontaine quand deux hommes à scooter ont surgi. Le passager du deux-roues l’a tué de cinq balles.