Salon du Bourget: Airbus engrange plus de 10 milliards de dollars de commandes

ECONOMIE Airbus a enregistré plusieurs commandes à l’ouverture du Salon aéronautique du Bourget qui fermera ses portes dimanche…

Beatrice Colin

— 

Au 1er jour du Salon aéronautique du Bourget, le loueur d’avions américain GECAS a signé une commande de 100 Airbus A320 NEO.

Au 1er jour du Salon aéronautique du Bourget, le loueur d’avions américain GECAS a signé une commande de 100 Airbus A320 NEO. — Airbus

  • Le Salon international du Bourget s’est ouvert lundi pour une semaine
  • Airbus et Boeing s’y livrent une guerre des commandes chaque année
  • Airbus a enregistré au premier jour du Salon une commande de 100 A320neo

Airbus a débuté la 52e édition du Salon international du Bourget en fanfare. Le premier jour de ce rendez-vous incontournable des acteurs du monde aéronautique, l’avionneur européen a enregistré une méga commande de 100 A 320neo.

C’est le loueur d’avions américain General Electric Capital Aviation Services (GECAS) qui s’est engagé pour

la version remotorisée du best-seller d’Airbus.

La moitié du prix annoncé sur les catalogues de l’avionneur

Selon les prix catalogue, le montant de cette commande serait de 10,84 milliards de dollars. Mais le secteur aéronautique n’échappe pas à la concurrence et donc aux négociations qui sont menées bien en amont du Bourget. La facture présentée à GECAS doit être en deçà, parfois elles atteignent la moitié du prix annoncé sur les catalogues de l’avionneur.

Ce n’est pas la seule annonce faite par l’avionneur européen ce lundi. La société américaine Air Lease Corporation, spécialisée dans la location d’avions, a officialisé l’achat de douze A321neo. Une commande estimée à 1,524 milliard de dollars mais négociée certainement à un niveau inférieur.

Boeing aussi…

Tout au long de la semaine, Airbus et Boeing vont ainsi chaque jour remplir leur carnet. Dans cette lutte effrénée, le constructeur de Seattle a aussi dégainé lundi. Il a dévoilé dès l’ouverture la version allongée de son 737 MAX 10, concurrent direct de l’A321neo, assortie d’une commande de 10 appareils pour un montant de 1,25 milliard de dollars.

Parmi ses autres contrats du jour, un autre protocole d’accord de 60 avions (737 MAX et 787-9 Dreamliner) pour près de 7,4 milliards de dollars et une commande ferme de 30 avions 787-9 Dreamliner pour plus de 8 milliards au prix catalogue.

De son côté,ATR, le contructeur de turbopropulseurs basé à Toulouse, spécialisé dans l’aviation régionale, a enregistré une intention d’achat de 10 ATR 42-600 de la compagnie chinoise Shaanxi Tianju Investment Group. Les premiers avions devraient être livrés dès 2018.