Toulouse aura son «Central Park» (et vous pouvez y mettre votre grain de sel)

URBANISME Près de 500 hectares en bord de Garonne voués à devenir le « poumon vert » de la Ville Rose. La mairie lance une vaste concertation pour se doter de son « Central Park » sur l'île du Ramier...

Helene Menal

— 

La

La — P. Nin - Ville de Toulouse

  • La mairie veut faire des 460 ha de l’Ile du Ramier le « poumon vert » de Toulouse
  • La concertation avec la population commencera mardi soir à la salle Mermoz
  • Le « Central Park » ne se concrétisera qu’après 2020, une fois que le « vieux » Parc des Expos aura quitté l’île

Les rois du dancefloor observent sans doute ce ballet de pelleteuses avec un petit pincement au cœur. Depuis la semaine dernière, les engins de chantier sont entrés en action à l’entrée del’île du Ramier. Ils détruisent ce qui reste de l’ancienne discothèque Studio One, ravagée par deux incendies, à la demande de la mairie qui prévoie d’aménager ce terrain en « espace naturel ».

Il constituera la première pierre, ou plutôt la première touffe d’herbe en l’occurrence, du futur « Central Park » de la Ville rose. Ce projet, depuis longtemps dans les tiroirs, vise à faire de l’île du Ramier - 460 ha et 4 km de long - le « Poumon vert » de la Ville rose, accessible à tous.​

​Suspense sur la Cité de l’Extrême

Sa réalisation ne sera possible que quand le Parc des Expos aura déménagé à Beauzelle, au nord de l’agglomération, en 2020. Mais il est en train de vivre sa première accélération puisque la mairie annonce pour mardi soir le lancement de la concertation lors d’une soirée « in situ », à la salle Mermoz (18h15), où toute la population est invitée à mettre son grain de sel.

>> A lire aussi : Toulouse: Belvédère, aire de jeux… Cet été, le port Viguerie va renouer avec la Garonne

De premières esquisses devraient y être dévoilées par un urbaniste. Et sans doute le maire, Jean-Luc Moudenc (LR), dira-t-il si oui ou non, le projet de « Cité de l’Extrême », avec des activités de plein air à sensations fortes, annoncé durant la campagne municipale, est toujours d’actualité.

La consultation avec les habitants va se poursuivre jusqu’au 5 décembre, à travers des ateliers thématiques. Le projet définitif sera dévoilé en 2019.