Toulouse: Dans le besoin, elle gage un vieux violon pour 60 euros, il lui en rapporte 6.400

GROS COUP DE BOL Le Crédit municipal de Toulouse vient de retrouver la propriétaire d’un violon qui a rapporté plus de 6 400 euros aux enchères. Cette femme, qui avait des difficultés financières, l’avait gagé… pour 60 euros…

Helene Menal

— 

Le fameux violon du XIXe siècle qui s'est vendu plus de 6 400 euros aux enchères.

Le fameux violon du XIXe siècle qui s'est vendu plus de 6 400 euros aux enchères. — Credit municipal de Toulouse

C’est un peu comme si « Ma Tante » lui avait annoncé qu’elle avait gagné au loto. Une Montalbanaise vient d’enregistrer une rentrée d’argent inespérée.

Cette réjouissante histoire commence à l’automne 2014. A l’approche de l’anniversaire de son fils, la mère de famille, assez fauchée, décide de mettre un objet au clou pour pouvoir lui acheter un cadeau. Elle se rend au guichet du Crédit municipal de Toulouse et y met en gage un vieux violon hérité de ses grands-parents. L’instrument n’est pas en bon état et « Ma Tante » lui octroie donc un prêt de 60 euros.

Jeu de piste

Et comme la Montalbanaise n’est jamais venue reprendre son violon, il a fini par être vendu aux enchères et par révéler ses secrets. Fabriqué à la fin du XIXe siècle par la famille Derazey, d’honorables luthiers de Mirecourt (Vosges), le lot a excité la curiosité des collectionneurs. Au point que, le marteau retombé, les enchères se sont envolées à 6 450 euros. Le Crédit municipal a prélevé sa « dîme » – les 60 euros prêtés et 5,37 euros d’intérêts – et s’apprêtait à verser le reste à sa cliente. Sauf qu’elle avait disparu, sans laisser d’adresse après un déménagement.

>> A lire aussi : Le prêt sur gage traverse les âges

« En général, pour les objets précieux, nous retrouvons facilement les propriétaires, mais, elle, nous l’avons cherchée pendant plus d’un an », raconte Jean-Christian Carrier, le responsable des ventes.

C’est grâce à la MJC de Montauban que la mère de famille a finalement été localisée. Toujours en proie à des difficultés financières, elle a pu, grâce à ce chèque, « rétablir sa situation ». Non, il ne pleut pas toujours sur les gens mouillés.