Décision le 31 octobre pour le troisième (et dernier?) procès AZF

JUSTICE Après quatre mois d’audience, le troisième procès de la catastrophe industrielle AZF s’est achevé ce mercredi. La cour d’appel de Paris rendra sa décision le 31 octobre…

B.C.

— 

Serge Biechlin, l'ancien directeur de l'usine AZF, à l'ouverture du troisième procès.

Serge Biechlin, l'ancien directeur de l'usine AZF, à l'ouverture du troisième procès. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

« J’ai confiance ». Ce sont les mots de Serge Biechlin, l’ancien directeur de l’usine, au dernier jour du troisième procès AZF. Accusé d'« homicides involontaires », il saura le 31 octobre si la cour d’appel de Paris le condamne dans le cadre de l’explosion meurtrière du 21 septembre 2001 de l’usine AZF, qui a tué 31 personnes et fait des milliers de blessés à Toulouse.

>> A lire aussi : Trois ans de prison avec sursis requis contre le directeur de l'usine AZF et l'amende maximale pour la filiale de Total

Accusés relaxés puis condamnés, et maintenant ?

Le parquet général a requis des peines de trois ans de prison avec sursis et 45.000 euros d’amende à l’encontre de cet ancien responsable et 225.000 euros contre Grande Paroisse, la filiale de Total, propriétaire de l’usine.

Seize ans après les faits, ce jugement devrait être l’épilogue d’une longue procédure judiciaire au cours de laquelle les accusés ont été une fois relaxés, en première instance, puis condamnés en appel en 2012. Jusqu’à ce que la cour de cassation ouvre la voie à un troisième procès.