Tarn-et-Garonne: Un réacteur de la centrale de Golfech s'arrête (encore) après un incident

SECURITE Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Golfech s’est mis en sécurité à la suite d’un « aléa » sur un capteur…

H.M.

— 

La centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne, à une centaine de kilomètres de Toulouse

La centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne, à une centaine de kilomètres de Toulouse — Alexandre GELEBART/20MINUTES

L’arrêt a duré dix heures et demie. Jeudi 18 mai, à 5h59 précises, l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, s’est arrêtée automatiquement, conformément aux procédures. Cette mise en rideau est due « à un aléa sur un capteur du système de refroidissement du condenseur situé au niveau des aéroréfrigérants », indique EDF, qui exploite le site.

Sans conséquence sur l’environnement

Les équipes de la centrale se sont « mobilisées pour remettre l’unité de production en service en toute sûreté ». Et vers 16h30, elle a été reconnectée au réseau de distribution d’électricité. « Cet incident n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, l’environnement et ma sécurité du personnel », assure par ailleurs EDF.

Un incident similaire s’était déjà produit le 2 mai 2017, mais sur le réacteur n°1.

>> A lire aussi : Un réacteur de la centrale nucléaire de Golfech à l'arrêt, «aucune conséquence» selon EDF

Le 19 octobre 2016, cette même centrale tarn-et-garonnaise avait émis des rejets dépassant « le seuil réglementaire » pendant 120 secondes, ce qui avait entraîné la plainte de neuf associations.