Tarn: Sept tonnes de munitions retrouvées chez le président d’un musée pour la paix

FAITS DIVERS Un arsenal a été retrouvé au domicile d’un homme décédé, à Boissezon, dans le Tarn. Claude Bourdel avait fondé un « musée mémorial pour la paix »…

N.S. avec AFP

— 

Des grenades dans un centre de déminage. Illustration.

Des grenades dans un centre de déminage. Illustration. — J. Demarthon / AFP

Des munitions, des obus, des grenades, certaines encore actives… Au total, 7 tonnes d’armes ont été découvertes dans le petit village tarnais de Boissezon chez le président fondateur d’un « musée de la paix », décédé en novembre 2016.

« Beaucoup étaient dangereuses, a expliqué une source proche du dossier. C’est pour cela que nous avons évacué pour un temps les maisons à côté afin de tout sécuriser. » Il aura fallu « dix jours » aux démineurs de la sécurité civile de Toulouse pour extraire les munitions et les faire exploser dans une carrière.

Un musée consacré aux conflits du XXe siècle

Les explosifs ont été retrouvés au domicile de Claude Bourdel après sa mort. Cet ancien médecin, ex-président du Souvenir français du Tarn, était également le président-fondateur du « Militarial », un « musée mémorial pour la paix » situé dans la même commune de moins de 500 habitants, près de Castres. Le lieu est consacré aux conflits du XXe siècle (Première et Seconde Guerres mondiales, guerre d’Algérie).