Toulouse: Voici les ficelles (plus ou moins grosses) utilisées pour frauder les allocs

ARNAQUE La CAF de la Haute-Garonne a débusqué 871 cas de fraude volontaire en 2016 pour un montant de 4,2 millions d’euros. Et pas toujours astucieuses à l’heure des réseaux sociaux…

Helene Menal

— 

Des courriers de la CAF. Illustration

Des courriers de la CAF. Illustration — Fred Scheiber/20 Minutes

Un batteur qui annonce un concert tous les week-ends sur sa page Facebook et déclare ne pas avoir de revenus ou des amoureux qui bouclent leur deuxième tour du monde à grand renfort de photos sur les réseaux sociaux et demandent les allocations logement.

Voilà un petit échantillon de véridiques arnaques aux allocs qu’ont eu à connaître en 2016 les contrôleurs assermentés de la Caisse d’allocations familiales (CAF) de la Haute-Garonne.

Des profils Facebook qui en disent long

Mais n’allez pas croire qu’ils passent leur temps à surfer sur les pages Facebook des allocataires. « Nous ne le faisons pas », assure Christine Viero, la responsable de la fraude. Des citoyens « bien intentionnés » s’en chargent pour eux et alertent la Caf en faisant des captures d’écran.

« Plusieurs courriers » de ce type arrivent tous les jours. « La personne qui dénonce a souvent un métro de retard et signale une situation déjà connue », poursuit Christine Viero. Les infos glanées sur le Net par un tiers peuvent toutefois servir de « piste d’entrée au contrôleur pour demander des justificatifs ».

De faux enfants et de faux loyers

Mais c’est loin d’être par ce biais que la CAF31 a identifié 871 fraudes volontaires en 2016, dont une vingtaine a fait l’objet d’une plainte au pénal, pour un montant global détourné de 4,187 millions d’euros. « Nous utilisons essentiellement le datamining, la fouille de données automatique par un modèle informatique qui fait ressortir les dossiers à risques que nous vérifions ensuite », explique Jean-Charles Piteau, le directeur.

>> A lire aussi : Nord: Au RSA alors qu'il est soupçonné d'avoir un patrimoine de 2 millions

Les fraudes les plus classiques restent celles à l’allocation logement : la personne est hébergée à titre gratuit mais se fait remettre de fausses quittances. II y a aussi les faux enfants qui figurent sur un vrai faux livret de famille ou encore des personnes qui ne résident pas en France mais y demandent tout un échantillon d’allocations.

De vrais distraits aussi

La création de la Prime d’activité, versée depuis le 1er janvier 2016 aux travailleurs qui gagnent moins de 1.500 euros par mois, a déclenché une vague de fausses feuilles de paye, y compris chez les chômeurs. Mais quand il n’y a pas de déclaration préalable à l’embauche du côté de l’Urssaf ou de points retraite qui s’accumulent, l’arnaque est relativement facile à déjouer.

La fraude est de toute façon à relativiser. Elle ne concerne que 0,25 % des 1,622 milliard de prestations versées par la CAF de Haute-Garonne et seulement 0,28 % de ses allocataires. Il y a aussi ceux qui omettent de réclamer ce à quoi ils ont droit. Quelque 1.200 de ces distraits ont été identifiés l’an dernier et ont donc touché des sommes inespérées.