Pyrénées: Tous les bébés bouquetins ont survécu à l'hiver et c'est un exploit

OUF La réintroduction du bouquetin ibérique dans les Pyrénées est en bonne voie. Les dix cabris nés au printemps ont tous passé l’hiver. Et ce n’était pas gagné…

Helene Menal

— 

Un cabri et sa mère, Maya, dans le Parc national des Pyrénées.

Un cabri et sa mère, Maya, dans le Parc national des Pyrénées. — J. P. Crampe

Heureux comme un bébé bouquetin dans les Pyrénées. Le printemps 2016 a vu la naissance de dix cabris dans la petite communauté des bouquetins ibériques en cours de réintroduction dans le massif.

Mais, entre le froid, la neige et le manque de nourriture, les responsables du Parc national des Pyrénées s’attendaient à constater les dégâts de « la sélection naturelle ». Et bien non. Miracle, « 100 % des cabris entrés dans l’hiver ont survécu », indiquent-ils. « Leur bon état de forme est un indicateur très positif de l’adaptation des bouquetins réintroduits au milieu nord pyrénéen », se réjouit la direction du parc.

Parrainer un cabri, c’est possible

Ces dix jeunes et robustes bouquetins viennent renforcer « une population de 90 individus déjà en place ». Mais il en faut 200 pour qu’on puisse considérer que l’espèce est viable et le pari réussi. Il y aura donc un nouveau lâcher en 2017.

>> A lire aussi : Pyrénées: Première naissance d'un bouquetin depuis 100 ans

Le parc en profite pour glisser qu’il est tout à fait possible de participer à l’aventure en faisant un don. Les parrains et marraines des nouveaux venus seront invités au lâcher de leur « filleul ». Et, en plus, c’est déductible des impôts.