Carcassonne: Il filmait ses collègues aux toilettes, le chef de service écope d’un an avec sursis

JUSTICE Un homme a été condamné pour avoir filmé et enregistré plusieurs de ses collègues à leur insu dans les toilettes de l’association où il travaillait…

B.C.

— 

Le Code Dalloz lors d'une audience au Tribunal de Grande instance de Toulouse. Illustration.

Le Code Dalloz lors d'une audience au Tribunal de Grande instance de Toulouse. Illustration. — FrŽdŽric Scheiber/20MINUTES

C’est une salariée de l’association départementale d’aide aux femmes et familles (Adaff) de Carcassonne qui a découvert le pot aux roses. Ou plutôt une clé USB enregistreuse dissimulée dans une armoire des toilettes du centre parental où elle travaille.

28 victimes parties civiles

Durant plusieurs mois, l’un de ses collègues, chef de service, a espionné, filmé et enregistré l’ensemble du personnel féminin. Mardi, ce voyeur de 45 ans s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel de Carcassonne face à ses 28 victimes.

>> A lire aussi : Le chef de service filmait ses salariées dans les toilettes

Ses vidéos et photos étaient archivées avec minutie et lui servaient à assouvir ses plaisirs sexuels. Devant les juges il a demandé pardon à ses anciennes collègues, rapporte L’Indépendant.

Il a été condamné à un an de prison assorti d'un sursis de mise à l'épreuve de trois ans, 19.000 euros de dommages et intérêts à l'association et à ses victimes, une interdiction de travailler dans le domaine de la protection de la femme ou la famille et à une obligation de soins.