Ils avaient décidé de se mobiliser pour contester la suppression de trois postes en contrat aidé lors de la rentrée prochaine. Des élèves du lycée Gallieni ont bloqué l’entrée de leur établissement mercredi matin, mais aussi la route d’Espagne.

Cours assurés normalement

Les forces de l’ordre, présentes sur place, sont intervenues. Dans le même temps, les pompiers ont été appelés pour un début d’incendie à l’intérieur même du lycée. A leur arrivée, le feu était éteint mais l’établissement avait été évacué par mesure de précaution. Selon le site du lycée, les cours étaient assurés normalement.

La rectrice de l’académie de Toulouse, Hélène Bernard, a condamné « fermement les violences et dégradations commises ce matin au lycée polyvalent Joseph-Gallieni de Toulouse » et « réaffirme que de tels actes sont inadmissibles et n’ont pas leur place dans l’école de la République ».

Après avoir constaté qu’aucune dégradation n’était à déplorer, la Région, propriétaire des bâtiments, a confirmé « que toutes les conditions de sécurité sont réunies pour que les cours reprennent normalement » jeudi matin. « Nous ne pouvons tolérer que de tels actes de violence se produisent dans nos lycées, véritables sanctuaires des valeurs de la République. Rien ne peut les justifier », a martelé la présidente du conseil régional, Carole Delga.