Toulouse: Continental va créer 150 emplois pour développer sa voiture connectée

INDUSTRIE Pour rendre plus dynamique sa filiale spécialisée dans les véhicules connectés, l'équipementier automobile va recruter sur son site toulousain...

J.R. avec AFP

— 

Le site de l'usine Continental à Toulouse.

Le site de l'usine Continental à Toulouse. — F. Scheiber - 20 Minutes archives

Près de 150 emplois créés à Toulouse d’ici la fin 2017 et plusieurs centaines à moyen terme pour développer sa filiale spécialisée dans les véhicules connectés. C’est ce qu’a annoncé jeudi l' équipementier automobile Continental pour sa filiale « Continental Digital Services France » suite à la visite du secrétaire d’Etat à l’Industrie, au Numérique et à l’Innovation, Christophe Sirugue.

Connecter les véhicules entre eux

Le projet « eHorizon - Continental », qui existe depuis plusieurs années, doit connecter les véhicules entre eux pour les rendre plus autonomes. Ce projet « va donner au véhicule connecté et autonome la capacité de voir au-delà de la portée de ses capteurs, c’est-à-dire au-delà de 300 mètres, en agrégeant les données provenant des véhicules », a indiqué jeudi Continental dans un communiqué.

« L’industrie automobile est au cœur de la transformation digitale du monde. Hier, nous développions et assemblions des composants intégrés dans le véhicule (capteur, actuateur, calculateur électronique). Aujourd’hui, ce système est complété par des services à valeur ajoutée grâce à la connexion du véhicule avec le monde extérieur », a expliqué Antoine Jouin, président de Continental Automotive France.

Une aide régionale de 5 millions d’euros

« Le projet de Continental, aux côtés d’autres projets ambitieux, comme celui d’Hyperloop par exemple, nous permet de renforcer encore notre positionnement de leader en termes d’innovation et de mobilité de demain », a déclaré quant à elle Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie.

Hyperloop est un projet de transport futuriste par un double tube surélevé, dans lequel des capsules se déplacent sur un coussin d’air. Le vote d’une aide de cinq millions d’euros sera proposé à l’assemblée régionale pour accompagner la filiale Continental, selon Nadia Pellefigue. Le groupe automobile Continental emploie environ 220.000 personnes dans 56 pays.