Le moustique tigre, vecteur du virus est présent en Haute-Garonne.
Le moustique tigre, vecteur du virus est présent en Haute-Garonne. - F. Lodi - sIPA

L’Occitanie est la deuxième région métropolitaine la plus colonisée par le moustique tigre, vecteur potentiel du chikungunya, de la dengue et du virus zika. Sur les 13 départements, seuls l’Ariège, les Hautes-Pyrénées et la Lozère sont pour l’heure épargnés par la prolifération, sans doute en raison de leur climat plus rigoureux.

>> A lire aussi : Des Toulousains prouvent que le virus Zika est présent dans le sperme plus de 4 mois après l’infection

Avant le réveil du moustique-tigre, théoriquement en mai, l’Agence régionale de santé a donc décidé de prendre les devants en renforçant d’ores et déjà la vigilance. Professionnels de santé ou représentants des collectivités, elle a réuni 80 « partenaires » le 9 mars à Toulouse, histoire de préparer les munitions.

106 cas de zika l’année dernière

Le principal message qu’elle fait passer aux soignants est de lui « signaler immédiatement et systématiquement tout cas suspect de chikungunya, dengue ou zika ».

En 2016, 288 cas suspects ont été signalés en Occitanie. Parmi eux, 30 cas de dengue, cinq de chikungunya et 106 de zika ont été confirmés. Mais ils étaient tous « importés ». Malgré la présence du moustique tigre aucun de transmission sur place n’a été détecté. Et l’ARS entend bien que les choses restent ainsi.

Mots-clés :