Devant la maison de retraite de Nailloux.
Devant la maison de retraite de Nailloux. - ERIC CABANIS / AFP

Une enquête pour « homicide volontaire » a été ouverte après un drame survenu dans la nuit de mercredi à jeudi, à la maison de retraite privée L’Acacia de Nailloux, à 40 km au sud-est de Toulouse. Des infirmières qui effectuaient leur ronde ont retrouvé dans son lit le corps sans vie d’une résidente de 92 ans, couverte de sang.

Des traces de sang sur l’octogénaire interpellé

A côté du corps, les employés ont découvert un autre pensionnaire de 86 ans qui portait des traces de sang. L’homme a été interpellé par les gendarmes de la brigade de Villefranche-de-Lauragais et placé en garde à vue.

Mais à la suite de la visite d’un expert médical, il a été interné d’office à l’hôpital psychiatrique Marchant, son état de santé n’étant pas jugé compatible avec la garde à vue.

Hospitalisé d’office

« Une autopsie a été réalisée dans l’après-midi. Elle a montré que la victime est décédée à la suite de coups portés au niveau du visage. Des analyses médico-légales complémentaires vont être réalisées », a indiqué une porte-parole du procureur de la République de Toulouse.

Coup de folie ? Démence ? L’enquête devra expliquer ce qui a poussé l’octogénaire à tuer la pensionnaire de 92 ans.

Cet établissement dispose de 95 places dont une unité Alzheimer de 14 places.

Mots-clés :