Airbus a enregistré 731 commandes en 2016 et livré 688 avions

ECONOMIE Fin décembre, l’avionneur européen avait un carnet de commandes de 6.874 appareils, dont 731 passées en 2016, pour une valeur de 1,018 milliard de dollars...

Beatrice Colin

— 

Illustration d'une flotte d'avions Airbus.

Illustration d'une flotte d'avions Airbus. — H. Gousse / MasterFilms/Airbus

En 2016, pour la 14e année consécutive, Airbus a battu un record avec 688 avions livrés à 82 clients. C’est, selon l’avionneur européen qui a dressé un bilan annuel ce mercredi matin une hausse de 8 % comparé à l’année précédente qui avait enregistré 635 livraisons.

Le gros des livraisons est composé d’avions de la famille A320, avec 545 appareils dont 68 A320neo, mais aussi 66 A330s, 49 A350 XWBs et 28 A380. Mais l’avionneur européen arrive derrière Boeing qui, en 2016, a livré 748 appareils.

>> A lire aussi : Airbus livre son 10.000e avion, retour sur 40 ans de saga

731 commandes en 2016 contre 1.036 en 2015

Par contre il a battu son concurrent américain dans la course aux commandes. Airbus en a enregistré l’an passé 731 commandes nettes auprès de 51 clients, quand Boeing affiche 688 commandes. Un chiffre en baisse comparé à 2015 où le nombre de commandes pour l’avionneur européen était de 1.036 appareils.

>> A lire aussi : Airbus numéro un des commandes d'avions en 2015 devant Boeing, numéro deux des livraisons

Au total, le carnet de commandes d’Airbus s’élevait au 31 décembre à 6.874 avions soit 1,018 milliard de dollars selon les prix catalogue. « Nous avons tenu nos objectifs malgré un environnement difficile, et nous avons démontré que nous sommes prêts pour une montée en cadence future », a réagi Fabrice Brégier, le directeur exécutif d'Airbus.

Pas de commande pour l’A380

Si Airbus a livré 28 A380, la société n’a par contre enregistré aucune commande pour son gros-porteur. « Mais cet avion va commencer à dominer le marché », prédit le directeur commercial de l’avionneur, John Leahy.

Et pour soutenir son propos, il met en avant le nombre de passagers qui ont voyagé sur le super jumbo, soit 10 % de ceux qui ont atterri ou décollé l’an dernier de l’aéroport londonien d’Heathrow.

>> A lire aussi : A380: Les commandes ne décollent toujours pas, Airbus diminue la production

Si le carnet de commandes de l’A380 n’est pas vide, le manque de succès commercial pousse la direction à réduire sa cadence de production à un appareil par mois dès cette année a annoncé Fabrice Brégier ce mercredi, contre 2,5 par mois encore l’an dernier.