Zone Téléchargement: Les administrateurs menaient la grande vie en Andorre

JUSTICE Les deux jeunes administrateurs du site illégal Zone Téléchargement, et trois de leurs complices présumés, sont toujours en garde à vue…

B.C.

— 

Le site Zone téléchargement fermé par la gendarmerie nationale

Le site Zone téléchargement fermé par la gendarmerie nationale — capture Twitter

Ils conduisaient des jaguars, avaient 431.000 euros sur leurs comptes et assurances-vie, ils vivaient dans des appartements de luxe en Andorre, où ils avaient immigré, et « menaient grand train » selon une source judiciaire.

>> A lire aussi : VIDEO. Le site Zone téléchargement fermé par la gendarmerie, trois personnes en garde à vue

Suspectés d’être à la tête du site illégal Zone Téléchargement, deux Toulousains de moins de trente ans sont en garde à vue depuis lundi indique le parquet de Toulouse.

L’un dans la principauté pyrénéenne, interpellé dans le cadre d’un mandat d’arrêt international, l’autre dans la Ville rose où il était en déplacement. Trois autres personnes, suspectées d’être des complices de ces administrateurs, ont aussi été placées en garde à vue avant d'être relâchées mercredi.

Vers une mise en examen des deux administrateurs 

Les deux administrateurs sont entendus dans le cadre d’une information judiciaire ouverte contre X il y a plusieurs mois pour « contrefaçons et diffusion d’œuvres en bande organisée », mais aussi « travail dissimulé » et « blanchiment d’argent ».

Leur garde à vue avait été prolongée dans la journée de mardi. Celui arrêté à Toulouse était présenté mercredi devant un juge pour une possible mise en examen mercredi, alors que son associé attendait d'être extradé.

L’enquête pour démanteler ce site, qui compte 140 millions de pages vues et 110.000 téléchargements illégaux de films et séries chaque jour, a conduit les membres de la section de recherches de la gendarmerie de Toulouse et le groupement d’intervention régionale (GIR) à collaborer avec l’Andorre, mais aussi l’Allemagne et l’Islande.

>> A lire aussi : Zone Téléchargement: Qui est derrière ces sites de téléchargement illégal?

Il faut dire que les responsables du site sont accusés d’avoir perçu des millions d’euros grâce à la publicité et via des sociétés écrans et généré 75 millions d’euros de préjudice.

Pas de poursuite contre les utilisateurs

« Ce qui nous intéresse ce n’est pas ceux qui ont téléchargé, nous voulions mettre fin à cette entreprise illégale », assure la porte-parole du procureur de la République de Toulouse.