Grâce à l'invention de ces Toulousains, on va produire des micro-algues dans sa cuisine

INNOVATION La start-up Alg & You a lancé une levée de fonds pour lancer la fabrication de ses machines de production de spiruline…

Beatrice Colin

— 

Le prototype de phytotière, sorte de yaourtière pour cultiver des micro-algues chez soi, développé par la start-up toulousaine Alg&You.

Le prototype de phytotière, sorte de yaourtière pour cultiver des micro-algues chez soi, développé par la start-up toulousaine Alg&You. — Alg & You

A côté de la machine à café et du toaster, une yaourtière produisant des micro-algues viendra bientôt prendre place sur les plans de travail des cuisines françaises. C’est en tout cas l’ambition de la start-up toulousaine Alg & You.

>> A lire aussi : Manger des algues, c'est bon pour la santé

Levée de fonds de 250 000 euros

Ses créateurs ont mis au point il y a plusieurs mois un appareil où la spiruline, aux propriétés nutritionnelles importantes, peut se développer. Et pour passer à la production d’une première série de machines l’an prochain, ils ont lancé une levée de fonds de 250 000 euros sur la plateforme 1001Pact.

« Il y a aujourd’hui en France 200 producteurs de spiruline qui ne couvrent que 15 % de la demande. Les 85 % restants sont importés. Elle est vendue essentiellement en complément alimentaire, séchée sous forme de comprimé ou de poudre », explique Yun Zo, responsable du marketing au sein d’Alg & You.

Solution à la malnutrition

La version grand public de leur « phytotière », d’une contenance de 10 litres et dont les premiers exemplaires seront commercialisés en 2017, permettra de produire 20 grammes de la micro-algue chaque jour. La jeune société vise pour l’instant les consommateurs engagés, ouverts à l’innovation, mais aussi les végans et les sportifs de haut niveau.

Mais elle veut aussi répondre à un autre défi. « Il faut préparer l’avenir car en 2030 plus de 40 % de la population mondiale sera privée de protéines. Il faut donc trouver une solution pour remédier à ce manque, poursuit Yun Zo. La spiruline en est une. »