Toulouse: Après deux mois de lutte, 61 sans-abris du DAL ont été relogés

LOGEMENT Après avoir installé cinq campements différents dans la Ville rose, les 61 sans-abris soutenus par l’association Droit au Logement ont finalement été relogés ce vendredi…

Julie Rimbert

— 

Les sans-abris ont déménagé le camp de Saint-Etienne vendredi.

Les sans-abris ont déménagé le camp de Saint-Etienne vendredi. — J.Rimbert

Cela fait deux mois que ces sans-abris erraient dans Toulouse au gré des déménagements des différents campements. Les 61 personnes soutenues par l’association Droit au Logement (DAL) ont finalement obtenu gain de cause auprès de la préfecture qui va reloger ce vendredi ces familles et demandeurs d’asile dans diverses villes de la région.

90 % de refus au Samu Social

« Il aura fallu cinq camps et la réquisition du pavillon Junod pour se faire entendre mais aujourd’hui, nous sommes satisfaits pour nos adhérents, explique François Piquemal, membre du DAL 31. Ils ont été relogés au compte-gouttes, en particulier les familles avec enfants à Auch, Albi ou Montauban. Les derniers à partir ce vendredi, principalement des demandeurs d’asile, sont accueillis ce vendredi à Saint-Martory ».

>> A lire aussi : Le DAL installe ses tentes dans le très chic quartier Saint-Georges à Toulouse

C’est le cas de Yacin, un Somalien de 25 ans qui a déposé sa demande d’asile auprès de la préfecture de Toulouse. « Comme je n’ai pas réussi à rejoindre l’Angleterre, j’ai décidé de rester en France, raconte ce jeune homme qui veut effectuer une formation dans le bâtiment ou la mécanique. J’ai été logé deux mois dans un hôtel de Ramonville mais depuis fin mai je dors dans la rue. L’obtention de ce logement, c’est pour moi un nouveau départ ».

Pour les membres du DAL 31, c’est une petite victoire mais ils pointent cependant la situation catastrophique en matière d’hébergement d’urgence à Toulouse avec plus de 90 % de refus au Samu Social.

Mots-clés :