Michael de Lagarde et Antoine Delafargue vont traverser la Manche en sous-marin à pédales.
Michael de Lagarde et Antoine Delafargue vont traverser la Manche en sous-marin à pédales. - Projet Poisson Pilote

Ils vont devoir se supporter durant une semaine et ne compter que sur leurs mollets. Deux ingénieurs vont tenter de traverser la Manche dans un sous-marin à pédales, conçu spécialement pour ce défi digne du professeur Tournesol.

Bijou technologique

Du 5 au 12 août, ces deux aventuriers vont s’élancer de Plymouth dans un drôle d’engin pour rallier Saint-Malo, à l’occasion de la mort de Louis Blériot, le premier pilote à avoir traversé la Manche en avion. Cette expédition, baptisée Poisson Pilote et en préparation depuis huit ans, est sponsorisé et réalisée avec le soutien de l' entreprise toulousaine Delair-Tech, un des leaders mondiaux du drone professionnel.

« Nous allons pédaler plus de 18 heures par jour pendant sept jours, en suivant le fond jusqu’à 100 mètres de profondeur, explique Michael de Lagarde, cofondateur et président de Delair-Tech, qui réalisera cet exploit avec Antoine Delafargue, son ami rencontré lors de ses études à l’école Polytechnique. Nous allons évoluer dans un espace de moins de 2 m3 où il faudra gérer notre effort physique, la pression de l’eau et l’oxygène ».

>> A lire aussi: La Mission Rosetta a permis de collecter «un million de fois plus de données sur les comètes».

La dépense calorique journalière individuelle des ingénieurs sera équivalente à celle d’un cycliste lors d’une étape du Tour de France. Depuis plusieurs mois, les deux acolytes se préparent donc physiquement à ce défi en effectuant 5 à 10 heures de vélo par semaine, ainsi que de la marche à pied et en montagne.

Exploration scientifique

Premier sous-marin à propulsion humaine autonome, cet objet submersible non identifié est pressurisé et capable de descendre à 300 mètres de profondeur. Ce bijou de technologie pourra également explorer les fonds marins. Le système GPS n’étant pas disponible sous l’eau, la société Delair-Tech a notamment développé pour ce projet inédit un système basé sur de la navigation inertielle et un loch optique.

>> A lire aussi: Premier vol réussi pour Aquila, le drone solaire qui doit mondialiser Internet.

« Le sous-marin ne faisant pas de bruit, nous espérons observer la faune et la flore, précise Michael de Lagarde. Grâce à une caméra pointée vers le bas, nous pourrons prendre des photos du sol toutes les secondes. Via un algorithme spécifique, le déplacement du sous-marin par rapport au sol sera calculé, permettant de nous diriger ».

Les deux aventuriers seront assistés dans leur traversée par deux bateaux suiveurs qui tracera le sous-marin en temps réel afin de prévenir les risques de collision, en particulier avec les chaluts abandonnés.

Mots-clés :