D'ici à la fin de l'année 2017, tous les habitants de la Haute-Garonne pourront se connecter avec un débit minimum de 4 mégabit.
D'ici à la fin de l'année 2017, tous les habitants de la Haute-Garonne pourront se connecter avec un débit minimum de 4 mégabit. - SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

Alors que certains habitants de Toulouse peuvent télécharger un film en un peu plus d’une minute, dans certaines communes de la Haute-Garonne d’autres arrivent à peine à lire la pièce jointe d’un mail tant le débit de leur connexion est faible.

Certains usagers ont choisi de se débrouiller pour combler ces zones blanches en créant l’opérateur associatif Tetraneutral. Mais les pouvoirs publics ont aussi décidé d’y répondre.

>> A lire aussi : Le quartier des Amidonniers pilote pour le déploiement de la fibre


Le Conseil départemental de la Haute-Garonne a décidé de passer la marche avant et de connecter au haut débit l’ensemble de sa population, en débloquant 180 millions d’euros au cours des cinq prochaines années et en se substituant aux opérateurs sur ces zones blanches.

Aujourd’hui, 30.000 foyers sont encore à l’âge de pierre avec leur débit de 512 kbit/s, l’offre ADSL d’il y a 20 ans, quand dans la Ville rose ceux connectés à la fibre ont accès au 500 Mbit/s, ce qui va 25 fois plus vite que l’ADSL classique. « Chez nous, le téléchargement d’un film est mission impossible, sauf à revenir deux jours plus tard pour le regarder », plaisante Maryse Vézat-Baronia, la maire de Rieux-Volvestre.

4 G Fixe, ADSL boostée, fibre

Maryse VEZAT-BARONIA
Maryse VEZAT-BARONIA

Son village de 2.700 habitants est relié à la Toile grâce à un pylône qui se trouve à 5 kilomètres. Il y a donc de la déperdition sur la ligne et aucun opérateur n’a jamais voulu investir pour reconnecter ces « coupés du monde ».

Ce qui pose de multiples problèmes. « Aujourd’hui on a un hôpital spécialisé dans la sclérose en plaques, un établissement pour personnes âgées. La dématérialisation impose un accès de qualité que nous n’avons pas, sans parler des touristes dont la première demande aujourd’hui est de savoir s’il y a le wi-fi », relève l’élue.

Sa commune a été choisie par le Département pour tester la 4G fixe, une solution palliative en attendant l’arrivée de la fibre d’ici à la fin 2017. Cette technologie permet à l’usager d’avoir sa box connectée à la 4G grâce à une petite antenne installée sur son toit. Elle lui donnera accès à la TV HD et même 3D.

Fibre optique pour tous d’ici 15 ans

Mais l’ambition « est au cours des quinze prochaines années d’équiper l’ensemble du département en fibre optique, car le développement économique est lié au développement numérique, cela fait partie des demandes lorsque les entreprises veulent s’installer. La semaine dernière j’ai reçu un club d’entreprises qui, à la vue du débit, a choisi de changer son lieu d’implantation et est allé dans l’agglomération toulousaine », relève Annie Vieu, vice-présidente du Conseil départemental chargée de l’Innovation et du Numérique.

Contrairement aux idées reçues, des communes aussi près de Toulouse que Roques-sur-Garonne souffrent aussi d’une mauvaise connexion sur certaines parties de leur territoire. D’ici 2020, tous les habitants pourront avoir au minimum 4 Mbits/s de débit et jusqu’à 100 Mbits/s grâce au déploiement de ces nouvelles technologies.

Et s’ils devront voir avec les opérateurs pour leur forfait, la prise de raccordement installée dans leur salon sera, elle, financée par le Département à hauteur de 250 euros.

>> A lire aussi : «Allô, Allô, Allô»... d'ici fin 2016 il n'y aura plus de zone blanche en Haute-Garonne

 

Mots-clés :