Toulouse: Une appli pour trouver un job d'appoint à la dernière minute

EMPLOI Un entrepreneur toulousain lance en avril cet outil numérique qui met en relation les employeurs et les candidats à un job éclair...

Julie Rimbert

— 

Illustration d'un serveur sur la terrasse d'un restaurant.

Illustration d'un serveur sur la terrasse d'un restaurant. — DAMOURETTE/SIPA

Trouver du personnel à la dernière minute pour servir dans une soirée s’avère souvent comme une mission impossible. Pour faciliter la recherche des professionnels, un Toulousain lance en avril l’application Jobextra, qui met en relation les recruteurs et les candidats pour des jobs au dernier moment.

Près de 9.400 personnes sur Facebook

C’est en travaillant dans les bars et discothèques toulousaines que Sofiann Akerbib a eu l’idée de cet outil. « Dans ces secteurs d’activité, il n’est pas rare d’avoir un désistement de salarié à la dernière minute, explique ce Toulousain de 32 ans qui a déjà monté six sociétés, allant du commerce de prêt à porter à la société de transport au Maroc. J’ai constaté qu’il y avait besoin d’un outil afin que les employeurs ne perdent pas de temps à chercher un salarié pour un extra, en passant de nombreux coups de fil. »

Employeurs et candidats peuvent donc s’inscrire gratuitement sur l’application, disponible sur Google Play et App Store. Quand un profil est demandé, les candidats reçoivent une notification sur leurs smartphones à laquelle ils répondent s’ils sont disponibles. Il prend alors rendez-vous avec le recruteur pour signer un contrat de travail.

Version payante avec plus de fonctions

« Pour tester le concept, nous avons créé une page Facebook Jobextra 31 qui compte aujourd’hui 9.400 membres, ce qui prouve qu’il existe un potentiel de personnes intéressées par ces boulots au dernier moment, souligne Franck Ménigou, conseiller en communication et en marketing pour Jobextra. L’application s’adresse bien entendu aux travailleurs saisonniers, aux étudiants mais aussi aux seniors, de plus en plus nombreux à chercher un complément de revenus. »

Si le succès est au rendez-vous, le créateur de l’application envisage déjà d’élargir les offres à d’autres secteurs comme la livraison, la logistique ou la grande distribution. Une version payante de l’application avec des services à la carte pour les professionnels est aussi dans les cartons. « Nous étudions la possibilité de mettre une annonce anonyme pour les employeurs qui ne souhaitent pas publier le nom de leur établissement », assure Franck Menigou.

Mots-clés :