L'application WatcHelp fonctionne gâce à une appli et une montre connectée.
L'application WatcHelp fonctionne gâce à une appli et une montre connectée. - WatcHelp

Depuis trois semaines, la vie d’Allan est rythmée par les alertes émises par sa montre connectée grâce à l’application WatcHelp, créée par sa maman. Et pour ce petit Toulousain de 10 ans, atteint d’autisme, l’utilisation de sa montre est loin d’être un effet de mode ou un simple gadget.

Communication par image

« Seul, Allan n’arrive pas à enchaîner les tâches, il faut lui dire ce qu’il doit faire. Là, je lui ai programmé toutes les séquences de sa journée et il peut les lire sur sa montre "Je me lève, je prends ma douche, je mets du shampoing". Et je peux lui envoyer des messages en temps réel, le prévenir d’un changement à distance », explique Estelle Ast.

Cette maman cherchait un moyen simple de rendre son fils plus autonome, tout en ayant un mode de communication adapté. Car si les textos peuvent paraître le moyen le plus simple de prime abord, ils ne sont pas programmables et tous les enfants autistes ne savent pas lire. Alors que là, ce sont des petites images qui sont envoyées, avec une réponse simple en couleur, oui ou non.

S’adresse aussi aux maldes d’Alzheimer

« Je me suis rappelée des porte-clés avec picto dont nous nous servions avec Allan lorsqu’il ne savait pas parler. J’ai donc cherché quelque chose qu’il pouvait avoir toujours sur lui pour communiquer, or la tablette et le téléphone il peut les oublier contrairement à la montre. Ensuite j’ai cherché s’il existait une application, persuadée que c’était le cas. Il n’y en avait pas, du coup je me suis lancée », raconte Estelle Ast. L’association toulousaine InPACTS, qui accueille des enfants, ados et jeunes adultes atteints de troubles cognitifs, va tester cette nouvelle technologie avec ses usagers.

Elle peut s’adresser à d’autres formes de pathologies, que ce soit Alzheimer ou Parkinson.

 

L’application, mise en service ce lundi sur Android, et d’ici à la fin de l’année sur Apple, est disponible en anglais, espagnol et bientôt allemand. Elle est commercialisée 2,99 euros/mois. « Avec l’argent, nous allons créer un fonds de dotation qui sera consacré à d’autres projets pour l’amélioration du quotidien des personnes atteintes de troubles cognitifs. L’objectif est de monter une structure pour des adultes autistes, où chacun aurait son appartement », poursuit Estelle Ast.

Mots-clés :