Six des sept spéléologues espagnols secourus à Herran (Haute-Garonne), le 10 février 2016.
Six des sept spéléologues espagnols secourus à Herran (Haute-Garonne), le 10 février 2016. - Fred Lancelot/AP/SIPA

Epuisés, mais sains et saufs. Bloqués dans un gouffre à Herran (Haute-Garonne), au pied des Pyrénées touchées par les intempéries ces derniers jours, sept spéléologues espagnols ont retrouvé l’air libre, a-t-on appris ce mercredi auprès des gendarmes.

A la mi-journée, les six hommes et une femme âgés de 30 à 50 ans ont été extirpés des entrailles du réseau Félix Trombe, le plus vaste de France, mythique pour la spéléologie du monde entier. Ils y étaient restés pendant 22 heures.

Sans aucune blessure, cinq s’étaient extraits par la voie normale, tandis que les deux autres avaient emprunté un autre accès pour sortir du trou Mile, profonde cavité très prisée des spéléologues expérimentés.

« Pas de blessé »

Localisés ce mercredi matin, à 300 m de profondeur, après une longue nuit sous terre, les disparus, épuisés, avaient été « restaurés » avant de s’engager dans la remontée vers la surface, a indiqué le Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Bagnères de Luchon, mobilisé sur les secours.

« Aucune évacuation sanitaire n’a été faite » à leur sortie, « il n’y a pas de blessé à déplorer » après observation par un médecin du Samu, a précisé la préfecture de Haute-Garonne.

Les spéléologues avaient été bloqués par la montée des eaux. Sur le groupe qui comprenait 15 personnes, huit avaient réussi à sortir et à donner l’alerte vers 4 h du matin à la gendarmerie de Luchon.

 

 

Mots-clés :