Images d'illustration de la Place du Capitole a Toulouse. Foule et ambiance. Images de la Croix Occitane situee au centre de la place et illustraion des batiments entourant la place.
Images d'illustration de la Place du Capitole a Toulouse. Foule et ambiance. Images de la Croix Occitane situee au centre de la place et illustraion des batiments entourant la place. - Alexandre GELEBART/REA

Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Pour nommer la nouvelle région, certains ont opté depuis longtemps pour l’acronyme LRMP, à défaut d’avoir trouvé mieux. Pour trouver l’appellation qui le remplacera, la nouvelle présidente du Conseil régional, Carole Delga a indiqué lors de son investiture qu’une « grande consultation populaire » aurait lieu d’ici au 1er juillet, date limite imposée par la loi pour rebaptiser le territoire.

 

Certains ont déjà leur petite idée et font des propositions : de Sud de France à Midi-Languedoc. D’autres lancent des pétitions, comme Romain Quiles pour l’Occitanie. En fin d’année, il a mis en ligne sa proposition de baptême sur change.org. Elle a déjà recueilli plus de 12.500 signatures.

Les Catalans, pas contents

« Je ne suis pas du tout occitaniste, ni militant et derrière il n’y a rien de politique. En surfant sur internet, je me suis renseigné et c’est le seul nom que j’ai trouvé qui relie historiquement, culturellement et territorialement les Lotois, les Lozériens et les Nîmois », plaide cet Ariégeois qui voulait à travers cette initiative que « les gens prennent conscience qu’il va y avoir un changement de nom ».

>> Lire aussi : Régionales, quand la quête d’un nom pour les nouvelles régions vire au casse-tête

Il ne s’attendait pas à ce que certains critiquent cette option, au motif que les Catalans ne sont pas des Occitans. « Je voulais que cette pétition rassemble, je suis déçu de voir que les Catalans râlent. Après, ils ne représentent que 5 % du territoire », plaide Romain Quiles.

Mots-clés :