Un A320neo du constructeur européen Airbus.
Un A320neo du constructeur européen Airbus. - A. Doumenjou/Masterfilms/Airbus

En visite en France le 27 février, le président iranien, Hassan Rohani, ne viendra pas les mains vides. Ce dimanche, son ministre des Transports, Abbas Akhoundi, a confirmé qu’il profiterait de ce passage pour signer un contrat d’achat avec Airbus de 114 avions. Une commande qui va se chiffrer à plusieurs milliards de dollars.

Une annonce qu’il avait déjà évoqué la semaine dernière, à la veille de la levée des sanctions internationales contre l’Iran.

>> Lira aussi : L’Iran envisage d’acheter 114 avions à Airbus

Besoin de 400 avions long et moyen courrier

« Nous avons besoin de 400 avions long et moyen courrier et de 100 avions court-courriers », a indiqué le ministre des Transports dans une interview accordée à des médias iraniens sans préciser quels seraient les modèles achetés à l’avionneur européen.

La flotte actuelle du pays est de 256 appareils, dont 150 sont opérationnels. Mais la moyenne d’âge de ses avions est de 20 ans, d’où la nécessité de renouveler.

Ce dernier a indiqué qu’il avait besoin de petits avions court-courriers pour booster le trafic des 67 aéroports d’Iran, dont seulement neufs sont actifs selon ce responsable. Peut-être une opportunité pour ATR, l’avionneur toulousain d’avions régionaux, codétenu par Airbus.

Mots-clés :