Des bols d'hosties. Illustration.
Des bols d'hosties. Illustration. - Frey WPA - Sipa

Ceux qui attendaient sa confession en ont été pour leurs frais. L’abbé René Heuillet, ex-curé de Saint-Lizier, ne s’est pas présenté ce mardi devant le tribunal correctionnel de Foix.

C’est donc en son absence que l’octogénaire a été jugé pour « abus de confiance » pour avoir détourné systématiquement, 25 ans durant, l’argent de ses paroissiens. Seul son départ à la retraite a mis fin à ses agissements, permettant à son successeur de mettre son nez dans les comptes et de découvrir l’ampleur de la fraude.

« Anéanti », le curé démasqué « se laisse un peu mourir »

René Heuillet est, selon son avocate, Karine Brienne, « anéanti ». « Il se laisse un peu mourir, il est en très mauvaise forme, et dans l’incapacité physique de venir », a-t-elle précisé à l’ouverture de l’audience.

Mais le procès a toutefois levé une partie du voile. Le curé, un enfant du pays dont les prêches étaient appréciés, avait semble-t-il la fâcheuse habitude de facturer des prestations censées être gratuites.

Un coffre rempli d’or et de dollars

Les enquêteurs ont retrouvé la quasi-totalité des fonds détournés, soit environ 760.000 euros, sur 18 comptes bancaires à son nom et sur différents contrats d’assurance-vie au profit de sa sœur et de ses neveux. Ils ont aussi saisi un coffre rempli de pièces d’or et de dollars américains.

>> Lire aussi : Un curé jugé pour avoir détourné l’argent des paroissiens

Face à ces éléments, et aux aveux du curé lors de sa garde à vue, le parquet a requis trois mois de prison avec sursis contre l’octogénaire et l’amende maximale prévue pour abus de confiance, soit 375.000 euros en tout.

Le jugement du tribunal tombera le 16 février.

Mots-clés :