Pitou, le bouquetin solitaire des Pyrénées, a été retrouvé mort sur le versant espagnol.
Pitou, le bouquetin solitaire des Pyrénées, a été retrouvé mort sur le versant espagnol. - J. C. Crampe

Après Sumo, mort l’an dernier dans une avalanche à Cauterets, les bouquetins des Pyrénées viennent à nouveau de perdre un congénère.

Pito, un mâle de 10 ans, lâché au sein du Parc National des Pyrénées en octobre 2014, n’avait plus donné de ses nouvelles depuis la mi-décembre.

>> A lire aussi : Première naissance d’un bouquetin depuis 100 ans dans les Pyrénées

Baroudeur et au tempérament solitaire, ce bouquetin était parti depuis plus d’un an explorer le versant espagnol des Pyrénées, près de Canfranc. C’est là que les services du gouvernement d’Aragon ont retrouvé la trace de son GPS.

Les déplacements de Pitou, un bouquetin lâche dans les Pyrénées en octobre 2014 et
mort en décembre 2015. - Parc national des Pyrénées

 

En se rendant sur place les équipes de suivi n’ont pu que constater la mort du bouquetin, sans pouvoir en déterminer les causes.

 

Depuis le retour des bouquetins dans les Pyrénées à l’été 2014 grâce à un processus de réintroduction, 71 caprins, dont 23 mâles, se baladent dans le Parc national des Pyrénées.

Taux de survie de 95 %

En plus de Pitou et de Sumo, Chico manque aussi à l’appel. Ce bouquetin n’a plus donné signe de vie depuis le printemps dernier.

« Malgré ces pertes, le taux de survie de 95 % est particulièrement important et bien au-dessus des taux habituellement rencontrés pour ce type d’opération », se félicite le Parc National des Pyrénées.

>> A lire aussi : Les bouquetins sont bien dans leurs sabots

Mots-clés :