Une barrière de péage du périphérique toulousain. Illustration
Une barrière de péage du périphérique toulousain. Illustration - Frederic Scheiber/20MINUTES

En provenance de Lavelanet, l’Ariégeois avait hâte d’arriver à son réveillon toulousain. Une fois sur le périphérique, il a forcé la barrière de péage, économisant au passage 2,70 euros.

En plus, il roulait sans permis

La suite de sa virée mouvementée est relatée ce mercredi dans La Dépêche du Midi. Car le resquilleur a immédiatement été repéré par un hélicoptère de la gendarmerie et pris en chasse par les forces de l’ordre sur la rocade. Vitesse excessive, conduite sportive, dépassements dangereux, il a accumulé les délits routiers pour prendre la tangente.

>> A lire aussi: Elle se retrouve en prison pour avoir volé une bûche de Noël

Et ce n’est pas tout. Quand les policiers ont fini par le coincer du côté de l’échangeur des Minimes, ils se sont aperçus que, non content d’avoir un casier judiciaire déjà long comme le bras, il n’avait pas le permis. Toujours selon le quotidien régional, le conducteur a aggravé son cas en insultant et en menaçant les fonctionnaires.

Devant une telle accumulation, le tribunal correctionnel de Toulouse s’est montré ferme. Le jeune a été condamné mardi à six mois de prison ferme et incarcéré dans la foulée.

Mots-clés :