La start-up toulousaine Coovia, un BlaBlaCar pour le quotidien

TRANSPORTS En combinant covoiturage et transports en commun sur le site internet, l'usager peut personnaliser son trajet...

Julie Rimbert

— 

David Larcher, le fondateur de la start-up Coovia..

David Larcher, le fondateur de la start-up Coovia.. — Fred.Scheiber

Après l’application, la start-up toulousaine Coovia, le BlaBlaCar des trajets réguliers, lance son site Internet. Créee en 2013, la jeune pousse, qui permet de gagner du temps grâce aux liaisons directes du covoiturage et des transports en commun, adapte ses services par un usage personnalisé.

>> A lire aussi : BlaBlaCar se voit un potentiel de croissance mondiale «très très forte»

Interface personnalisable

Les passagers peuvent covoiturer puis combiner sur la suite du trajet différents transports en commun. Par exemple, pour un trajet Ramonville-Colomiers, un passager peut gagner 45 minutes par trajet en passant d’un déplacement en trajet en commun de d’1h17 à un covoiturage direct de 32 minutes. Le conducteur quant à lui gagne 1.80€ par passager pour le trajet.

« Notre nouvel outil alliant l’application et le site Internet est mieux adapté pour les prévisions de trajets grâce à une interface personnalisable, explique David Larcher, le fondateur de Coovia. C’est plus simple pour l’utilisateur. En une semaine, nous avons enregistré près de 200 trajets de plus ».

Tests pour les agents de Toulouse Métropole

Coovia commence aussi à intéresser les entreprises. Certains salariés d’Airbus utilisent déjà le service mais aujourd’hui, ce sont près de 12.000 agents de Toulouse Métropole qui pourront combiner leurs trajets grâce à un site spécifique.

Avec 3.500 usagers et 1.200 trajets déclarés par jour, la start-up envisage d’exporter ses services dans d’autres villes de France. Elle vient de lancer une levée de fonds pour récolter entre 500.000 et un million d’euros.