VIDEO. Star en Chine, survivante du cancer... Marine de Nicola a déjà connu plusieurs vies

CHANSON La jeune Toulousaine de 25 ans, victime d’un cancer voici un an, évoque sa « renaissance » qui passe par la chanson, après un début de carrière très prometteur en Chine…

Nicolas Stival

— 

L'artiste toulousaine Marine de Nicola.

L'artiste toulousaine Marine de Nicola. — M. Sigla

Une enfance toulousaine, une carrière fulgurante de chanteuse à succès en Chine, puis la maladie… A 25 ans à peine, Marine de Nicola a déjà vécu plusieurs vies. « Pour moi, aujourd’hui, c’est une renaissance », explique la jeune femme, invitée ce jeudi de Carré VIP sur Télé Toulouse, en partenariat avec 20 Minutes.

En mai 2014, des médecins chinois diagnostiquent un lymphome de Hodgkin, un cancer du système lymphatique. « J’ai tout lâché en un claquement de doigt », explique-t-elle. Retour à Toulouse pour des mois de combat, qu’elle relate parfois crûment sur son blog et sur les réseaux sociaux. Une autre forme de thérapie, qui aide aussi de nombreux malades, parfois en chanson.

Marine de Nicola est soutenue par l’association « Cheer Up ! » liée à la Toulouse Business School, qui accompagne les jeunes atteints de cancer dans leurs projets. L’ancienne étudiante de mandarin à la faculté du Mirail entend vite reprendre une carrière artistique.

La première avait débuté en 2012, sous le pseudonyme de MoMo. « J’avais participé à un concours de langue chinoise, et j’avais été présélectionnée en France », explique-t-elle. Arrivée en Chine, elle dispute un radiocrochet, et tout s’accélère…

Le contraste entre son physique européen, couplé à sa grande taille, et ses interprétations en mandarin a conquis le (très, très) vaste public local. « On m’écrivait des chansons qui se voulaient traditionnelles, de l’opéra chinois ou des chants patriotiques, poursuit Marine de Nicola. Une semaine normale, c’était trois concerts et deux plateaux télé, dans quatre ou cinq villes différentes. »

A présent, après l’épreuve, elle aspire à une vie différente, entre les deux pays. Justement… « Ce mois-ci, je vais présenter cinq émissions pour une chaîne chinoise, afin de faire découvrir cinq villes françaises », indique-t-elle. Au programme : Paris (forcément), Bordeaux (le vin), Nice et Cannes (la Côte d’Azur) et Grasse (le parfum). Mais pas Toulouse, malgré l’insistance de la jeune femme auprès de ses producteurs…

Et son blog intitulé « Kiss of a hurricane », « Baiser d’un ouragan » en VF, dans tout ça ? « Même si je suis en rémission, je vais le poursuivre », explique-t-elle. La nombreuse communauté qu’elle a su créer l’en remercie.