Cimetière de Castres saccagé: «Une offense insoutenable» pour Manuel Valls

FAITS DIVERS Le Premier ministre condamne la dégradation d'une centaine de tombes du cimetière Saint-Roch de Castres. Sur place, où Bernard Cazeneuve est attendu, l'enquête se poursuit...

H.M. avec AFP

— 

Tombes vandalisées le 15 avril 2015 dans le cimetière Saint-Roch à Castres

Tombes vandalisées le 15 avril 2015 dans le cimetière Saint-Roch à Castres — REMY GABALDA AFP

Alors que Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, est attendu à Castres où une centaine de tombes ont été dégradées mercredi, Manuel Valls a fait part de son indignation ce jeudi matin sur son compte Twitter. Le Premier ministre évoque une «offense insoutenable».

 

Crucifix arrachés, croix cassées, ornements brisés, plusieurs dizaines de sépultures ont été saccagées. Les faits auraient eu lieu entre midi et 14 heures, tandis que les gardiens du cimetière Saint-Roch faisaient leur pause déjeuner.

Aucune tombe n'a toutefois été ouverte. Et les enquêteurs n'ont retrouvé aucun graffiti ou inscription de revendication. Le carré juif, situé à l'extrémité du site, a été épargné.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Castres.

 

Mots-clés :