Il y a trois ans, Bruno Granja, un architecte originaire de Cugnaux élaborait un scénario fou pour la reconversion des pistes de l'aérodrome de Francazal: y installer des studios de cinéma. L'arrivée d'une industrie a bien fait rêver les Toulousains durant plusieurs semaines, mais a rapidement fait pschitt.

Projet présenté à Paris

Les services de l'Etat avaient retoqué sans ménagement le projet, estimant que les garanties financières n'étaient pas réunies. Après avoir tenté de l'exporter à Pamiers, Bruno Granja revient avec son idée de studios à quelques kilomètres de Cugnaux, sur la commune de Fontenilles.

Il est même allé la présenter à l'Agence française pour les investissements internationaux, une émanation de Bercy. «Le projet a mûri, il s'est adapté aux demandes de l'industrie audiovisuelle. L'idée est de réaliser un complexe dédié à l'ensemble de l'industrie, que ce soit des studios de cinéma, mais aussi de l'audiovisuel, de la formation», explique Bruno Granja. Objectif: réunir dans un même lieu tout ce qui est nécessaire pour tourner une pub, un film et toute autre production.

Porté par un groupe américain

Et d'assurer que cette fois-ci «le foncier et le financement sont maîtrisés». Adieu les studios Raleigh de l'époque de Francazal.

C'est la société AEC, dont Bruno Granja est le vice-président Europe, qui porte désormais le projet et a déjà signé un compromis de vente pour les 40 hectares visés. Derrière ce groupe, un homme connu dans le milieu de la production, l'Américain Donald Bredberg qui a passé plusieurs années de sa carrière au sein du groupe Universal.

Un gage pour les élus. Mais personne n'oublie les épisodes précédents de cette aventure. «La mairie n'est pas défavorable au projet, car dans le contexte économique, il y a un intérêt pour tout ce qui est créateur d'emplois. Mais pas à n'importe quel prix, nous veillerons notamment au respect du cadre de vie», assure Fabienne Vitrice, la maire de Fontenilles.

La pose de la première pierre des studios est annoncée pour la fin de l'année prochaine, pour des premiers tournages deux ans plus tard. Si le scénario ne change pas d'ici là.

Mots-clés :