La Case de Santé dans le quartier Arnaud-Bernard
La Case de Santé dans le quartier Arnaud-Bernard - St-Ferreol

Ils ont quelques mois ou 90 ans. Certains poussent la porte de la Case de Santé en voisins, car ils habitent à Arnaud-Bernard, d'autres parce que c'est le seul endroit où ils peuvent être écoutés et soignés. Comme cet ex-détenu accroc aux médicaments ou ce SDF diabétique qui perd brusquement la vue.

Huit ans après sa création, ce centre de soins pas comme les autres compte 1.300 usagers, de 70 nationalités différentes, qui ont droit à de longues consultations et à des traitements au long cours. Ces patients sont vulnérables mais la Case de Santé l'est aussi.

Il manque entre 60.000 et 130.000 euros

Comme quasiment chaque année, les problèmes d'argent arrivent avec l'automne pour les 13 salariés (dont trois médecins généralistes, une infirmière et deux travailleurs sociaux). «Il nous manque entre 60.000 et 130.000 euros pour finir l'année, sur un budget de 470.000», indique Fabien Maguin, le coordinateur administratif.

Et même si le concept de maison de santé pluridisciplinaire a la cote auprès des politiques, quand il s'agit d'obtenir des crédits pérennes le centre associatif innovant d'Arnaud-Bernard ne rentre plus dans les clous .

Portes ouvertes samedi

L'affaire est si grave que la structure pourrait se retrouver en cessation de paiement avant Toussaint. Alors, comme en 2012, la Case de Santé fait un appel aux dons sur son site internet et organise une journée portes ouvertes le samedi 4 octobre.

«Mais il ne suffira pas seulement de sauver l'exercice 2014. Nous avons besoin d'un nouveau cadre financier», prévient Fabien Maguin. Les salariés espèrent que l'Agence régionale de Santé, partenaire incontournable, mais jusqu'ici silencieux, va prendre l'initiative d'une table ronde.

Mots-clés :